Solennité de la SAINTE TRINITE

HOMELIE DU 7 JUIN 2020

Père Chris GOMA

Aujourd’hui nous sommes le dimanche de la Sainte-Trinité, la liturgie nous invite à méditer sur les textes suivants :

  • Lecture du Livre de l’Exode (34, 4b-6.8-9)
  • Cantique (Daniel 3), avec comme refrain : « A toi, louange et gloire éternellement ! »
  • Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (13, 11-13)
  • Évangile de saint Jean (3, 16-18)

Peuple de Dieu ! Chers Frères et Sœurs dans le Seigneur.  Nous célébrons ce dimanche la solennité de la Sainte Trinité. La fin de la deuxième lecture de Saint Paul aux Corinthiens corrobore assurément avec ce mystère : « Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous ». Cela nous rappelle la salutation du prêtre au début de chaque Eucharistie. Le mot Trinité, qui est une formulation théologique qui n’est pas dans la Bible, mais la réalité qu’elle renferme l’est : « Dieu unique en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit ». 

C’est depuis 1233 qu’a été officialisée la célébration de cette solennité et le fait de la célébrer juste après la Pentecôte tient sans doute de ce qu’elle synthétise l’œuvre des trois personnes divines, tandis que le Temps Pascal a mis en valeur l’action de chaque personne. Le thème majeur qui parcoure les lectures de ce jour c’est l’Amour. Les textes nous font pénétrer dans ce mystère.

Dans la première lecture du livre de l’Exode, Dieu se manifeste à Moïse en prière. La Nuée est le signe de sa présence. Il se révèle, c’est-à-dire se dévoile et proclame son nom : YAYH : « … Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité ». C’est Dieu « Père » qui a créé l’homme et tout l’univers par amour. Il est proche de nous, ce n’est pas un Dieu abstrait et lointain. Moïse le reconnaît comme tel.

Dans l’Evangile, Jean présente cet amour incommensurable du Père qui se manifeste par le Don généreux de son Fils Unique pour sauver l’humanité. Si Dieu est Père, Jésus est le Sauveur et l’Esprit Saint le Sanctificateur. C’est donc Paul, dans la deuxième lettre aux Corinthiens, à travers sa formule trinitaire dont l’Eglise a héritée dans sa liturgie eucharistique, met en lumière que le Saint Esprit est le baiser infini du Père et du Fils. Autrement dit, Jésus nous a mérité la grâce de la Rédemption dont l’amour du Père est la source. L’Esprit Saint nous y fait communier. Cette intercommunication, cette communion des trois personnes divines est une invitation à vivre dans l’amour et la communion entre nous.

Peuple de Dieu ! dans la solennité de la Sainte Trinité, demandons à Dieu la grâce de bannir dans notre Communauté et dans notre monde les divisions, les scissions et les égoïsmes. Dans un moment où nous sommes appelés à la distanciation sociale et aux gestes barrières, que ce ne soit pas pour nous des occasions d’exacerber les peurs, les égoïsmes et les individualismes.

Gloire au Père qui a fait le plan d’Amour !

Au Christ Qui l’a réalisé

Et à l’Esprit Saint qui le communique.

                          DIEU N’ABANDONNE PAS SON PEUPLE

Amen

votre Frère,

Abbé Chris Brunel GOMA