Solennité de la PENTECÔTE


Aujourd’hui nous sommes le dimanche de la Pentecôte, la liturgie nous invite à méditer sur les textes suivants :

  • Lecture du Livre des Actes des Apôtres (2, 1-11)
  • Psaume 103, avec comme refrain : « Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre ! »
  • Lecture de la première lettre de saint Paul aux Corinthiens (12 , 3b-7. 12-13)
  • Séquence
  • Évangile de saint Jean (20, 19-23)

Peuple de Dieu ! Chers Frères et Sœurs dans le Seigneur. Avec la solennité de la Pentecôte nous reprenons officiellement les célébrations eucharistiques dans nos deux secteurs pastoraux. Quel symbolisme puisqu’elle correspond à la mise route de l’.Église ! C’est-à-dire Eglise dans le sens fort du mot latin  : « ecclesia », assemblée des fidèles du Christ disséminés à travers le monde. Jésus envoie son Esprit Saint sur ses disciples pour les disposer à la mission.

Dans la première lecture (AC 2, 1-11) nous est décrit de manière solennelle l’événement de la Pentecôte chrétienne. Prenant le contre-pied de la tour de Babel, le confinement des apôtres au Cénacle va sonner l’angélus de l’unité et de la diversité.

Nous lisons : « Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours après Pâques, ils se trouvaient réunis tous ensemble ». Respectant la consigne du Seigneur Jésus de ne pas quitter Jérusalem, le collège des apôtres élargi à quelques femmes, dont la Vierge Marie, est l’archétype d’un groupe de prière. L’accent, dans ce texte, est expressément mis sur leur communauté en prière. C’est donc à partir de ce noyau de base que va être semé et essaimé le grain de l’Evangile dans le monde, sous la mouvance du Saint Esprit. Quoi de plus éclairant que cette union et cette unité de ces hommes et ces femmes de foi, pour dessiner l’Eglise.

Peuple de Dieu, il faut savoir qu’à l’origine, la Pentecôte est une fête agricole juive, c’est-à-dire la commémoration du don de la loi au Sinaï, la Pentecôte chrétienne sera la fête du don de l’Esprit Dieu qui descend toujours pour secourir les hommes.

Rappelez-vous depuis ce cri divin devant Adam égaré : « Adam, où es-tu ? » (Gn 9,9) jusqu’à son intervention : « A Babel où le Seigneur descendit, pour voir la tour que bâtissaient les fils d’Adam » (Gn 11,5), Dieu n’a eu de cesse de rechercher l’homme enlisé dans les sables mouvants du monde. Tous ces moments historiques de ces descentes amorcées depuis le choix de Moïse par Yahvé, jusqu’à l’incarnation du Christ qui promet l’envoi du Saint Esprit, ont toujours été motivés par une quête inextinguible de Dieu pour l’homme.

La survenue de l’Église par Jésus Christ, s’inscrit dans cette optique du Salut. Envoyé par son Père dans le monde pour révéler la vérité et la vie, il est le chemin entre Dieu et les hommes, entre le Ciel et la terre. Le choix des apôtres par Jésus assure la continuité de l’œuvre salvifique. Cependant, pour mener à bien leur mission, ils doivent être soutenus par la force d’en haut. 

En reprenant la Bible, on peut lire des métaphores multiples et variées désignant l’Esprit Saint : (le vent, le souffle, l’eau, l’huile, l’éclair, la nuée, le feu, le tremblement de terre et comme aujourd’hui, les langues de feu ). La systématisation catéchétique dénombre les charismes en dons et fruits de l’Esprit.

Les dons de l’Esprit sont des dispositions permanentes qui insufflent la docilité à l’homme pour qu’il marche selon les impulsions de l’Esprit Saint. Ils sont sept : Sagesse, Intelligence, conseil, force, science, piété, crainte de Dieu. Tandis que les fruits de l’Esprit sont des perfections formées par le Saint Esprit dans l’homme sous la forme de prémices de la Gloire de Dieu, on en dénombre 10 : Charité, Joie, Paix, patience, longanimité, bonté, bénignité, mansuétude, fidélité, modestie, continence, Chasteté.

Chers Frères et Sœurs, il est important de savoir que toutes ces grâces mises au service de l’humain pour sa divinisation dépendent de sa disposition à les accueillir et à en vivre.

C’est notre prière pour chacun de vous,

pour vous les pionniers de la reprise,

vos familles et ceux de nos frères qui sont en communion avec nous :

« Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre ! »

DIEU N’ABANDONNE PAS SON PEUPLE

Amen

Votre Frère, 

Abbé Chris Brunel GOMA