D’où viennent les psaumes?

D’où viennent les psaumes ?

Les 150 psaumes ont été écrits (et chantés) tout d’abord en hébreu (entre -1500 et -1000). Ils sont communs aux Juifs et aux Chrétiens. Jésus priait avec les psaumes.

Ces psaumes ont été traduits en grec. On appelle cette traduction la « septante » et le symbole utilisé est LXX (comme 70 en chiffres romains).

Dans cette traduction, les psaumes 9 et 10 ont été regroupés en un seul psaume. Du coup, tout a été décalé après. Les psaumes hébreux 9 et 10 sont devenus le psaume 9 en grec. Le psaume 11 en hébreu est devenu le psaume 10 en grec.

Etc…

Numérotation hébraïque

Numérotation grecque / latine

Ps 1 à 8

Ps 1 à 8

Ps 9–10

Ps 9

Ps 11 à 113

Ps 10 à 112

Ps 114–115

Ps 113

Ps 116

Ps 114–115

Ps 117 à 146

Ps 116 à 145

Ps 147

Ps 146–147

Ps 148 à 150

Ps 148 à 150

Il y a 150 psaumes dans le recueil de la Bible hébraïque, appelé « livre des louanges ». Leur séparation n’était pas apparente dans les anciens manuscrits hébreux, il n’y avait pas de titres, tout était écrit à la suite.

Quand ces psaumes ont été traduits, il y a eu alors des différences de coupe entre les psaumes, ce qui a entraîné des numérotations différentes (seuls les 8 premiers psaumes et les 3 derniers portent les mêmes numéros d’ordre dans l’hébreu et dans les traductions. Quand il y a deux numéros, le premier est celui de la traduction grecque (la LXX) et le deuxième le même psaume avec le numéro en hébreu

Les psaumes étaient le livre de prière fréquemment utilisé par les juifs. Mais au IIIè siècle avant Jésus-Christ, la puissance qui les dominait était les Grecs. Le psautier a alors été traduit en Grec autour de 270 av JC. On raconte que 72 anciens (6 de chaque tribus d’Israël) on traduit le texte séparément, et au moment de comparer leur traduction, ils se sont aperçus qu’ils avaient exactement la même. Flavius Josèphe, un historien de l’antiquité, a trouvé cet événement un peu exagéré, il a lui-même rapporté l’événement en mentionnant 70 traducteurs, d’où le nom actuel de la « Septante » qui est la traduction en Grec. Le symbole de la septante est  LXX, comme 70 en chiffres romains. Cette vieille traduction existe toujours à Alexandrie.

Ce texte grec a lui-même été traduit en latin dont les premières parurent en Afrique et sans doute en Italie, au IIème siècle ap JC

En 383, saint Jérôme traduit les psaumes en latin, à partir de cette version grecque. Cette traduction s’appelle la Vulgate ou le « psautier romain ». C’est une traduction rapide dans laquelle il laisse subsister de grosses erreurs.

Un peu avant 390, il entreprend une deuxième traduction, beaucoup plus critique, qui a donné le « psautier gallican » parce qu’on l’utilisait dans les églises de Gaule.

Enfin, vers 390, saint Jérôme fait une troisième traduction, mais cette fois directement sur l’hébreu; d’où son nom : « psautier traduit d’après l’hébreu ». C’est l’ouvrage de référence pour présenter les psaumes en français.

 

ps: j’ai piqué l’article à Coolus 🙂 Merci à lui