Mot d’au revoir du Père Didier Salle

 Dimanche 16 septembre 2018

 

Mes Frères, mes sœurs dans le Christ,

 

Tout au revoir, je vous l’avoue, que je sois concerné ou pas, a toujours été un moment difficile pour moi. Mais je laisse mes sentiments trouver refuge et sens dans les paroles de sagesse de L’ecclésiaste à ce moment même où je dis au revoir : ‘Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel…Toutes les choses que Dieu a faites sont bonnes en leur temps…c’est un don de Dieu. Je le sais : tout ce que Dieu fait, à jamais, demeurera. À cela, il n’y a rien à ajouter, rien à retrancher’

 

Même si tout au revoir est difficile pour moi, j’accueille ce moment comme une grâce ; une grâce qui me fait accepter avec une reconnaissance et une sincère gratitude tout ce que j’ai vécu et acquis en expérience et amitié parmi vous.

 

Tout d’abord, je dis merci à Dieu pour le don du sacerdoce : je suis fier d’être prêtre. A Yahvé soit la gloire à jamais.

 

Ensuite je me tourne vers le curé, le Père Yves Maurice. C’est avec peine que je le quitte, vu comment nous avons vécu ensemble dans la simplicité et dans la fraternité pendant 23 jours avant son départ en vacances au Cameroun. Merci de tout cœur d’avoir été un frère, un grand frère pour moi. Merci pour tout !

 

Aux membres de l’équipe avec qui nous nous retrouvions tous les mardis à la maison paroissiale :

A celle que le Père Curé a demandé de m’aider pour mes déplacements,

A celle qui m’a accompagné dans la pastorale auprès des malades et des personnes âgées,

A celle qui m’a accompagné dans la pastorale d’accompagnement des familles en deuil,

Je vous dis merci de tout cœur.

Vous avez été des anges sur mon chemin. Croyez-moi, j’ai beaucoup appris et acquis de vous. Merci pour votre abnégation, votre détermination. Dieu vous bénisse.

 

Aux sacristains et Sacristines de toutes les Eglises des deux secteurs pastoraux : Castelnau et Margaux, aux chargés de la liturgie (chants, musiques, lecteurs, sans oublier les servants de messe), merci de votre don de soi, merci de m’avoir aidé dans toutes les célébrations à conduire les âmes à Dieu. Vous êtes des échelles pour les âmes pour monter vers Dieu. Dieu vous bénisse.

 

A l’association Saint Vincent de Paul qui m’a invité à sa conférence mensuelle la semaine dernière, je dis merci pour ce que nous avons vécu cet après-midi ensemble. Merci pour ce que vous faite aux démunis. Ce bien, vous le faite au Christ.

 

Et vous frères et sœurs des deux secteurs pastoraux de Castelnau et Margaux, je pars convaincu que j’étais respecté et considéré. Mais en toute sincérité, je me demande ce que j’ai fait de spécial ou ce que j’ai de spécial pour mériter ce respect et cette considération :

Merci de m’avoir ouvert grandes les portes de vos maisons,

Merci de m’avoir invité à partager votre table,

Merci de m’avoir fait découvrir Bordeaux, le Médoc et même d’autres endroits hors de la Gironde.

Je reprends les paroles du Christ pour vous en signe de reconnaissance : ‘Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense.’

 

Que Dieu vous bénisse et vous le rende au centuple. Aucun verre d’eau que vous m’avez offert ne restera sans récompense. Merci pour tout ! Merci pour les mots d’encouragement, votre attention, votre affection envers ma petite personne.

 

Je vous demande humblement de bien vouloir traduire ma reconnaissance au Cardinal Mgr Jean-Pierre Ricard, au Père Gerard FAURE, au Père Curé Yves Maurice pour m’avoir accueilli dans l’archidiocèse de Bordeaux et Bazas, dans le Médoc et dans ces deux secteurs.

 

A mon retour, je dirai à mon Evêque, Mgr Thomas KABORE, à son Vicaire General, le Père Roger OUEDRAOGO, à mon vicaire, le Père Constant OUEDRAOGO, à mes parents et à mes amis, je leur dirai tout le bien que vous m’avez fait.

 

Je suis sûr que tout n’a pas été parfait dans mes manières de faire les choses, dans mes attitudes, dans mes réponses à vos attentes. J’ai à coup sûr heurté des gens : je vous demande pardon. Quand a moi, je pars sans avoir une dent contre qui que soit.

 

Frères et sœurs, priez pour moi pour un fécond ministère dans la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Tougouri au Burkina Faso dans laquelle j’ai été nommé curé. Demain, je reprends l’avion pour l’Afrique, pour mon Burkina Faso (le pays des hommes intègres – c’est la signification de Burkina Faso). Je vous y invite, je vous accueillerai les bras ouverts, car je vous aime tous et toutes. Croyez-moi. Je vous promets de continuer de prier pour vous. Ces visages que j’ai rencontrés, je ne peux pas les oublier.

 

Je rends grâce à Dieu pour tout ! A vous chers fidèles, bien aimés dans le Christ, merci pour tout et au revoir.

 

Abbé Didier SALLE
E mail: salledidier@yahoo.fr
Tel:(+226)70402850/78126222
Curé de la Paroisse Sainte Thérèse de L’Enfant Jésus de Tougouri.
P.O BOX 169 KAYA
Diocèse de Kaya
BURKINA FASO