30ème Dimanche du Temps Ordinaire

Jr 31,7

 

Détails :

 

-Le lapin qui fait résonner sa louange est derrière (Dans un orchestre, les percussions sont au dernier rang)

-Les cymbales sont rouge, et le DZIM aussi.

-Le trompettiste, bien qu’étant sur la marche inférieure, se trouve maintenant « plus haut » que celui qui joue de la cymbale. La louange de l’autre l’a réveillé.

-Le lapin bleu se trouve à son poste de louange qu’il tient fidèlement. A voir sa tête, il s’y applique.

-C’est son instrument qui « parle », sa bouche est fermée.

 

Questions

 

Dans la parole de ce dessin, il y a deux choses : la louange (le verbe utilisé pour la louange, c’est « louer ») qui résonne, et l’intercession « Sauve ton peuple » (qui était le cri du peuple adressé à Jésus le jour des rameaux)

Ne pas confondre la louange (où on remercie Dieu pour ce qu’il EST) et l’action de grâces (où on le remercie d’avantage pour ce qu’il FAIT) C’est plus facile de lui rendre grâce que de le louer. Et pourtant, l’être humain est créé pour louer Dieu.

-Est-ce que je tiens mon rôle de chrétien dans la louange et l’intercession ?

-De quelle manière ?

29ème Dimanche du Temps Ordinaire

Mc 10,45

 

Détails

 

-Imagine quelqu’un de très brillant, qui a tous les diplômes dans tous les domaines. Quelqu’un qui sache tout, et qui sache tout faire. Cette personne ne marque rien sur son CV, et quand elle est embauchée dans une entreprise (déjà, il faut qu’elle y arrive…), elle prend le balai pour nettoyer le sous-sol.

On peut l’interpréter en se disant « C’est du gâchis ; on n’exploite pas les qualités de cette personne ! »

Mais la logique des hommes n’est pas celle de Dieu.

Cette personne très brillante, c’est Jésus. Il est tellement brillant qu’il est La Lumière du monde, d’ailleurs… En venant dans le monde (Lui, par qui le monde est créé, tout de même !…) il se met à la dernière place.

Serait-il timide, introverti ? Non, il est Dieu, et Dieu ne fait pas de bruit. Il apprivoise les hommes en se cachant parmi eux.

 

Questions
-Et moi, Comment est-ce que je me situe ? Qu’est-ce qui me parle dans ce que jeviens de lire ?

-De tous les diplômes, talents, dons que j’ai reçus, lesquels est-ce que je mets au service de Dieu et de l’humanité ?

-Comment est-ce que je peux servir, en étant à ma place, dans la vie de tous les jours ?

28ème Dimanche du Temps Ordinaire

Mc 10,27

 

Détails :

 

-Ce lapin est d’une patience infinie. Il est paisible. Il sait qu’il arrivera à défaire les nœuds, tout est une question de temps.

-Si on regarde sa main droite, on y voit une certaine agilité.

-Il travaille de tout son être (mains, pieds, oreilles)

 

Questions

 

-Si à Dieu tout est possible, ça ne veut pas dire non plus qu’il va me donner n’importe quoi. Quelques fois, on a des demandes très précises dans nos prières, et malgré notre foi, Dieu ne nous donne pas ce que nous avons demandé. Dans ce cas, comment est-ce que je réagis ?

-Si Dieu ne me donne pas ma Ferrari ou mon château dans la Loire, est-ce que je me demande pourquoi, ou bien est-ce que je conclus « Dieu ne m’écoute pas »,

-Je demande ce que je veux, et Dieu me donne ce qu’il me faut (en sachant que mon bien n’est pas immédiat, mais mon bien, c’est la Vie Eternelle.) Ce qu’il me donne, c’est pour me préparer à cette Vie.

-Sachant cela, est-ce que ça m’empêche de demander quand-même l’impossible à Dieu ?

28ème Dimanche du Temps Ordinaire

He 4,12

 

Détails :

 

La Parole de Dieu est vivante, On le perçoit à travers plusieurs détails :

-1. Les lettres « V I V A N T E » sont pleines de couleurs chaudes et variées.

-2. La Bible a des pages jaunies à l’intérieur, et une couverture moderne couleur feu, avec une croix design, lumineuse. Ca signifie que ces pages, si anciennes soient-elles, sont toujours d’actualité.

-3. La Bible bondit. J’avais pensé la dessiner en train de voler, mais quand elle touche le sol, elle donne plus une impression d’être à notre portée, terre à terre.

-4. La Bible parle. Jésus est la Parole créatrice. Chacune de ses paroles a du sens. Jésus se réjouit d’aller vers ceux qui ne le connaissent pas.

Le lapin bleu qui court après la Parole, c’est celui qui veut la maîtriser, la dompter, la dresser  (« aux pieds »). Mais la Parole de Dieu n’est pas enchaînée, elle lui échappe. Personne n’a le monopole de la parole de Dieu, personne n’en a L’interprétation unique.

 

Questions

 

-Ai-je fait l’expérience que la Parole de Dieu est vivante, concrète ?

-Quand est-ce que la Parole m’a touché le cœur en profondeur ?

-Quand est-ce qu’elle a mis ma vie en mouvement, qu’elle m’a donné une orientation, un nouveau départ ?

25ème Dimanche du Temps Ordinaire

Sg 2,19

Détails :

 

-Le lapin gris éprouve le bleu. Il fait semblant de regarder ailleurs en détournant la tête, mais son regard observe les réactions du lapin bleu.

-Il tâte du doigt gauche le marteau, pour être sûr de sa dureté.

-Il siffle deux notes à la fois –ce qui est impossible, essaye !-

Ca veut dire qu’il est double (entre son attitude innocente, et son action qui l’est moins.

-L’autre lapin, le bleu, celui qui bat le record du monde de saut en hauteur, ne dit pas un mot. Son silence fait moins de bruit que les deux notes du siffleur. (Attention, n’allez pas croire que je veux dire qu’il faut toujours souffrir en silence et dire amen à tout. Je mets le projecteur sur un autre point, c’est tout)

 

Questions

 

-Cette parole de la Bible est la pensée du méchant qui veut éprouver le juste pour voir si Dieu l’assistera.

-M’est-il arrivé d’être éprouvé, provoqué par des gens qui voulaient voir ma réaction de chrétien(ne) en me poussant à bout ?

-Comment est-ce que je réagis à la violence qui m’est faite ? Quelles sont les limites à ne pas dépasser avec moi ? Est-ce que je demande à Dieu de m’assister dans ces moments ou bien est-ce ma nature qui prend le dessus ?

-Ma réaction est-elle un témoignage pour l’autre ? Dans quel cas cela a t-il réussi ?

 

PS. On notera que le lapin bleu accède plus vite au ciel, de cette façon-là…

🙂

24ème Dimanche du Temps Ordinaire

Mc 8,34

 

Détails :

 

-Ce lapin a une croix téléguidée, sur une voiture de course (pratique à porter).

-La croix n’est pas derrière lui, mais devant. Il veut la montrer. Il veut qu’on la voie.

-En plus, il l’évalue en y mettant un chiffre (le 1) ce qui signifie « je suis le meilleur, ma croix est la plus lourde, nananèèère ! »

-Mais il n’est pas dupe de son petit manège, parce qu’à la tête qu’il fait, une fois démasqué, il se sent coupable.

 

Questions

 

-Prendre sa croix, ce n’est pas la choisir. C’est d’abord accepter celle qu’on a. (accepter tel défaut, telle situation de vieillesse, dépendance des autres, situation familiale, maritale, célibat non choisi, chômage, handicap, échec…)

-Une croix choisie sur mesure, ce n’est pas une croix. On a plein d’idées pour se rajouter des croix, de l’ascèse, des efforts, là où on peut maîtriser la chose. Une croix, ce n’est pas de la maîtrise.

-Est-ce que je choisis mes petites croix en faisant tout pour oublier celle que je devrais porter ?

-Est-ce que j’attends un rappel à l’ordre du Seigneur pour marcher à sa suite, ou est-ce que je bidouille mon petit confort personnel tant que personne ne me dit rien ?

22ème Dimanche du Temps Ordinaire

Mc 7,15

 

Détails :

 

-Ce lapin a les mains pures, c’est sûr ! Il a de beaux gants blancs.

-Sa langue est double, fourchue comme un serpent et rouge comme le sang.

-Visiblement, ses intentions ne sont pas pures, sinon que ferait-il avec une mitraillette et une cagoule ? Sa démarche aussi, montre quelque chose de suspect…

-La mitraillette tire vite, avec un seul canon. La langue aussi, peut tirer quelques rafales mortelles.

-Le lapin pointe son doigt accusateur. On ne sait pas sur qui, ni ce qu’il a fait. Jugement gratuit…

-Le lapin est recouvert de la tête aux pieds, pour ne pas que l’extérieur le souille. Par contre, lui, on a des doutes qu’il ait des pensées nickel.

 

Questions

 

-Si mes mains sont pures, mon coeur l’est-il tout autant ?

-Mes armes sont-elles intérieures ou extérieures ? Quelles sont les plus dangereuses ?

-Dans quelles circonstances est-ce que je les utilise ? Dans quel but ?

17ème Dimanche du Temps Ordinaire

Ep 4,2

 

2 R 4,42-44  /  Ps 144  /  Ep 4,1-6  /  Jn 6,1-15

Détails :

-Le fond est rouge ; quand quelqu’un est énervé, ça met une sale ambiance autour de lui

-Sauf qu’ici, le lapin de droite garde la paix et la tranquillité.

-Il a peut-être une solution à proposer…

-Sur ce dessin, je ne sais pas qui supporte qui. Tout est possible !

Questions

-Saint Paul est réaliste. Le « Aimez-vous les uns les autres » de l’Evangile peut se transformer en « supportez-vous les uns les autres avec amour », restons humains.

-Qu’est-ce que je ne supporte pas chez les autres ?

-Qu’est-ce que je ne supporte chez moi ?

-Pour devenir saint(e), dois-je enlever ce que je ne supporte pas, ou essayer de l’accepter et de vivre avec ? Dois-je enlever ce que je n’aime pas chez l’autre ou essayer de l’accepter et de vivre avec ?

Si l’autre essaye d’enlever chez moi ce qu’il ne supporte pas, quelle est ma réaction ?

15ème Dimanche du Temps Ordinaire

Ep 1,2

et mercredi 25 mai 2059, à 10 h, j’ai le plombier ?

15ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année B

Amos 7,12.15 Psaume 84 Éphésiens 1,3-14 Marc 6,7-13

Pour aller plus loin

Détails :

-Nous assistons ici à la Création du monde. Dieu a le globe dans sa main et dit « c’est prêt ». Ca veut dire qu’avant de mettre les personnes sur terre, il a fallu des millions d’années pour que la terre soit prête à accueillir la vie humaine.

-Ensuite, Dieu sait déjà qui il va choisir dans quel lieu et dans quelle époque.

Avant que le monde soit créé, j’existais déjà dans la pensée de Dieu. J’existais déjà dans son cœur.

-Rien que cette phrase pourrait nourrir ma semaine ; « j’existais déjà dans le cœur de Dieu ».

-Si Dieu avait déjà prévu mon existence, ça ne veut pas dire qu’il avait programmé le contenu de chaque heure de ma vie. Non, ça c’est à moi de remplir cette vie. Elle cette vie se remplit par mes choix.

Questions

-Dans ce monde, rien n’est mauvais en soi. Mais ce qu’on fait de la chose peut être bon ou mauvais. Exemple ; j’ai une langue. Avec elle, je peux bénir ou maudire, je peux dire du bien ou du mal. C’est moi qui choisis l’usage que j’en fais. Pareil pour le travail, l’argent, la télé, la nourriture. Comment est-ce que j’use de toutes ces choses-là ? Qu’est-ce qui m’attire vers mon Créateur ? Qu’est-ce qui m’en éloigne ?

14ème Dimanche du temps ordinaire

Ez 2,2

 

Pour aller plus loin

Détails :

-Le lapin est en position verticale (debout), même s’il ne touche pas le sol.

-Le lit a un système pneumatique (regarde la marque du lit) « pneuma » = « souffle » en grec. Le souffle, c’est l’Esprit.

-Il est trois heures (il est temps de se lever !). Trois heures, c’est l’heure de la mort du Christ, l’heure où il remet l’Esprit. L’heure où il entre dans le sommeil de la mort pour nous mettre debout.

-L’Esprit-Saint donne vie, fait ressusciter, « REMET DEBOUT », position de l’ Homme vivant.

-Le lapin est surpris, il a un œil endormi et un autre réveillé en sursaut (tu m’étonnes…)

-Cela dit, s’il a choisi ce lit pour dormir, c’est qu’il se doutait un peu de la suite logique…

 

Questions

-Dieu appelle le prophète Ezéchiel pour être son porte-parole. Peut-être que cela m’arrive aussi, d’être le porte-parole de Dieu pour un ami, dans mon travail, avec un inconnu… Quelques fois, on stresse alors qu’on est encore « couché ». Si l’Esprit nous met debout, c’est qu’il peut aussi agir après. Sur le dessin, l’espace est libre devant le lapin, il n’y a pas d’obstacle (heureusement pour lui, d’ailleurs…)