1er Dimanche de carême

Lc 4,9

 

Détails

-Jésus est tenté par le diable. Le diable dit à Jésus de sauter du sommet du Temple, et il lui cite la Bible « Dieu donnera l’ordre à ses anges de le garder », ainsi, il ne risque rien.
-Dans le dessin (mais pas dans la Bible), Jésus lui répond que tous les anges ne sont pas fiables. Pourquoi ? Parce que les démons sont des anges. Des anges qui ont refusé Dieu, mais des anges quand même.
Evidemment, il y a quelque chose de pas très juste d’un point de vue théologique dans ce dessin car Dieu n’enverrait pas ce genre d’anges pour rattraper Jésus. Ou plus exactement, ces anges-là le laisseraient tout simplement tomber.
-Ce qui est important dans ce verset, c’est que le démon cite la Bible pour arriver à ses fins (il l ’ « instrumentalise », il lui fait dire ce qu’il veut). Mais Jésus lui répondra par un autre verset de la Bible.

 

Questions

 
-Est-ce que j’utilise la Bible pour appuyer ce que je pense ? Pour arriver à mes fins ?
-Est-ce que j’ai vu d’autres le faire ?
-Est-ce qu’il n’y aurait pas un autre passage, dans la Bible, qui dirait exactement le contraire du verset que j’utilise ?
-Au milieu de tout ça, qu’est-ce ce que j’en pense ?

3ème Dimanche du Temps Ordinaire

1 Co 12,26

Détails

-Le lapin bleu souffre dans tout son corps. C’est le pied qui a mal mais c’est la langue qui crie (il y a donc harmonie entre la langue et le pied), ce sont les mains qui essaient de soulager le pied, c’est tout le corps qui bondit de douleur. La Parole de Dieu  « un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui » se vérifie.

-Par contre, le lapin poète gris qui est à droite, lui, n’est absolument pas en harmonie avec le membre qui souffre. Il se contente de faire un poème. Il observe mais il n’entre pas dans la souffrance de l’autre. S’ils sont baptisés tous les deux, en principe, ils sont frères et membres de l’Église, corps du Christ. Ici, on ne peut pas dire que le lapin bleu et le lapin gris soient tous deux membres d’un même corps.

Questions

-On va parler d’une assemblée chrétienne (messe, prière, autre… Un lieu où plusieurs chrétiens sont rassemblés).

-En quoi suis-je membre du corps du Christ ?

-Est-ce que je sais souffrir avec l’autre ? Quand l’ai-je fait la dernière fois ?

-Est-ce que je sais me réjouir avec l’autre ? Quand l’ai-je fait la dernière fois ?

-Est-ce que je sais me réjouir pour l’autre ? Quand l’ai-je fait la dernière fois ?

-Et tout cela, est-ce que je le fais intérieurement ou est-ce que les autres peuvent le constater en me voyant dans cette assemblée chrétienne ?

3ème Dimanche de l’Avent

Lc 3,10

Détails

-On vient voir Jean-Baptiste de toute la région. Il baptise et proclame la conversion.

La foule lui demande « que devons-nous faire ? ». Les collecteurs d’impôts lui demandent « que devons-nous faire ? ». Les soldats lui demandent « que devons-nous faire ? ». On lui pose trois fois la même question, mais curieusement, Jean-Baptiste donne trois réponses différentes. Il les donne en fonction du rôle de chacun.

-Dans ce dessin, Jean-Baptiste joue la provocation en demandant quelque chose d’impossible.

 

Questions

-La vie spirituelle est une question de réalisme. Jean-Baptiste répond à chacun ce qu’il doit faire. Aux foules, il dit de partager la nourriture et le vêtement. Aux collecteurs d’impôts, il leur demande d’être honnêtes. Aux soldats, il leur dit de ne frapper personne sans raison et de se contenter de leur salaire.

Et moi, de quoi suis-je capable, aujourd’hui ? Que me demande Jésus ?

Est-ce que ça me choque si Jésus demande quelque chose de plus exigeant à quelqu’un d’autre ? Dans ce cas, est-ce que je pense qu’il va être meilleur que moi ?

Est-ce que ça me choque si un autre chrétien ne vit pas les exigences que moi, je vis, car il n’en est pas encore capable ?

2ème Dimanche de l’Avent Année C

Luc 3,6

Détails

-Le prophète Jean-Baptiste a la mission de faciliter la route qui conduit à Jésus. Il demande d’y mettre du nôtre en nous disant de préparer le chemin du Seigneur, d’aplanir sa route.

-Ce lapin est en train d’étaler une pâte. Ca demande de l’énergie. Rendre les choses simples, droites, ça demande aussi de l’énergie.

-Tout ce lapin est en mouvement ; les mains, les bras, le dos, la tête, les oreilles… La conversion implique d’être en mouvement tout entier. Je ne peux pas décider de changer mon âme si ma vie ne suit pas. Si on décide de changer un sac poubelle et de garder tout le contenu de la poubelle, ça ne sert à rien. Il faut changer l’extérieur ET l’intérieur.

 

Questions

-Est-ce que je me souviens d’un ou plusieurs moments, dans ma vie, où j’ai décidé de ne plus avoir tel comportement, telle parole, tel regard vis-à-vis de quelqu’un ou quelque chose ?

-J’essaye de m’en souvenir et je remercie le Seigneur d’avoir mis en moi ce désir, de m’avoir donné la volonté et la persévérance.

-Il se peut aussi que je n’ai pas souvenir d’avoir réussi et que je sois retombé dans ce comportement, cette parole, ce regard… Dans ce cas, j’essaie de me rappeler combien de temps j’ai réussi à lutter avant de tomber et comment j’ai fait pour y parvenir. Et je me pose les mêmes questions qu’au-dessus ; je remercie le Seigneur d’avoir mis en moi ce désir, cette volonté et un temps de persévérance.

1er Dimanche de l’Avent

1 Thess 3,12

Détails

-Le lapin de droite réagit par un bond de recul car celui de gauche essaie de l’engluer de son amour possessif.

-Tout est signe de cet amour possessif ; les mains du lapin de gauche veulent saisir, il est tendu en avant. Ce qui dégouline de son cœur ouvert est envahissant, collant et a une couleur de bonbon bien chimique.

Ces versets sont de Saint Paul qui est passé dans la ville de Thessalonique environ 20 ans après la Résurrection du Christ. il y est resté 3 semaines avec Silas et Timothée, mais la persécution de certains l’a obligé à fuir à Bérée, et poursuivre son voyage à Athènes et Corinthe. De là, quelques mois plus tard, Paul a envoyé Timothée pour encourager cette  Eglise naissante de Thessalonique. Timothée annonce de bonnes nouvelles à Paul qui se réjouit et encourage l’Eglise à cultiver cet amour intense et débordant.

 

Questions

-Et moi, Comment est-ce que je réagis face à un amour « dégoulinant » ?

Est-ce une bonne façon d’aimer ? Pourquoi ?

Qu’est-ce qui m’irrite ? A quoi (à qui ?) cela me fait-il penser ?

En quoi cette image me fait-elle évoluer sur ma manière d’aimer ?

34ème Dimanche du Temps Ordinaire

Jn 18,36

 

Détails :

 

-Ce lapin, au premier plan, c’est le Christ-Roi (je te rassure, en vrai, Il ne sera pas comme ça…)

-Il découpe sa couronne pour nous faire participer à sa Royauté.

-Les lapins arrivent de droite et vont vers la gauche, où ils commencent à se confondre avec l’horizon, tandis que le Christ est assis, il est sur la terre, et seules ses oreilles sont dans le Ciel. En étant à l’écoute de son Père qui aux Cieux, il se fait petit et se met au niveau des hommes pour les élever à la condition divine (c’est-à-dire immortelle, et sanctifiée)

-Jésus n’a jamais rien gardé pour lui. Il donne tout ; la naissance, la croissance, la vie, le mouvement, l’être… De même il veut nous faire participer à sa Royauté, à sa Sainteté.

 

Questions

 

-Par mon baptême, je suis prêtre, prophète et roi. Qu’est-ce que ça veut dire ; « je suis roi » ? Comment est-ce que Dieu me demande de régner ?

30ème Dimanche du Temps Ordinaire

Jr 31,7

 

Détails :

 

-Le lapin qui fait résonner sa louange est derrière (Dans un orchestre, les percussions sont au dernier rang)

-Les cymbales sont rouge, et le DZIM aussi.

-Le trompettiste, bien qu’étant sur la marche inférieure, se trouve maintenant « plus haut » que celui qui joue de la cymbale. La louange de l’autre l’a réveillé.

-Le lapin bleu se trouve à son poste de louange qu’il tient fidèlement. A voir sa tête, il s’y applique.

-C’est son instrument qui « parle », sa bouche est fermée.

 

Questions

 

Dans la parole de ce dessin, il y a deux choses : la louange (le verbe utilisé pour la louange, c’est « louer ») qui résonne, et l’intercession « Sauve ton peuple » (qui était le cri du peuple adressé à Jésus le jour des rameaux)

Ne pas confondre la louange (où on remercie Dieu pour ce qu’il EST) et l’action de grâces (où on le remercie d’avantage pour ce qu’il FAIT) C’est plus facile de lui rendre grâce que de le louer. Et pourtant, l’être humain est créé pour louer Dieu.

-Est-ce que je tiens mon rôle de chrétien dans la louange et l’intercession ?

-De quelle manière ?

29ème Dimanche du Temps Ordinaire

Mc 10,45

 

Détails

 

-Imagine quelqu’un de très brillant, qui a tous les diplômes dans tous les domaines. Quelqu’un qui sache tout, et qui sache tout faire. Cette personne ne marque rien sur son CV, et quand elle est embauchée dans une entreprise (déjà, il faut qu’elle y arrive…), elle prend le balai pour nettoyer le sous-sol.

On peut l’interpréter en se disant « C’est du gâchis ; on n’exploite pas les qualités de cette personne ! »

Mais la logique des hommes n’est pas celle de Dieu.

Cette personne très brillante, c’est Jésus. Il est tellement brillant qu’il est La Lumière du monde, d’ailleurs… En venant dans le monde (Lui, par qui le monde est créé, tout de même !…) il se met à la dernière place.

Serait-il timide, introverti ? Non, il est Dieu, et Dieu ne fait pas de bruit. Il apprivoise les hommes en se cachant parmi eux.

 

Questions
-Et moi, Comment est-ce que je me situe ? Qu’est-ce qui me parle dans ce que jeviens de lire ?

-De tous les diplômes, talents, dons que j’ai reçus, lesquels est-ce que je mets au service de Dieu et de l’humanité ?

-Comment est-ce que je peux servir, en étant à ma place, dans la vie de tous les jours ?

28ème Dimanche du Temps Ordinaire

Mc 10,27

 

Détails :

 

-Ce lapin est d’une patience infinie. Il est paisible. Il sait qu’il arrivera à défaire les nœuds, tout est une question de temps.

-Si on regarde sa main droite, on y voit une certaine agilité.

-Il travaille de tout son être (mains, pieds, oreilles)

 

Questions

 

-Si à Dieu tout est possible, ça ne veut pas dire non plus qu’il va me donner n’importe quoi. Quelques fois, on a des demandes très précises dans nos prières, et malgré notre foi, Dieu ne nous donne pas ce que nous avons demandé. Dans ce cas, comment est-ce que je réagis ?

-Si Dieu ne me donne pas ma Ferrari ou mon château dans la Loire, est-ce que je me demande pourquoi, ou bien est-ce que je conclus « Dieu ne m’écoute pas »,

-Je demande ce que je veux, et Dieu me donne ce qu’il me faut (en sachant que mon bien n’est pas immédiat, mais mon bien, c’est la Vie Eternelle.) Ce qu’il me donne, c’est pour me préparer à cette Vie.

-Sachant cela, est-ce que ça m’empêche de demander quand-même l’impossible à Dieu ?

28ème Dimanche du Temps Ordinaire

He 4,12

 

Détails :

 

La Parole de Dieu est vivante, On le perçoit à travers plusieurs détails :

-1. Les lettres « V I V A N T E » sont pleines de couleurs chaudes et variées.

-2. La Bible a des pages jaunies à l’intérieur, et une couverture moderne couleur feu, avec une croix design, lumineuse. Ca signifie que ces pages, si anciennes soient-elles, sont toujours d’actualité.

-3. La Bible bondit. J’avais pensé la dessiner en train de voler, mais quand elle touche le sol, elle donne plus une impression d’être à notre portée, terre à terre.

-4. La Bible parle. Jésus est la Parole créatrice. Chacune de ses paroles a du sens. Jésus se réjouit d’aller vers ceux qui ne le connaissent pas.

Le lapin bleu qui court après la Parole, c’est celui qui veut la maîtriser, la dompter, la dresser  (« aux pieds »). Mais la Parole de Dieu n’est pas enchaînée, elle lui échappe. Personne n’a le monopole de la parole de Dieu, personne n’en a L’interprétation unique.

 

Questions

 

-Ai-je fait l’expérience que la Parole de Dieu est vivante, concrète ?

-Quand est-ce que la Parole m’a touché le cœur en profondeur ?

-Quand est-ce qu’elle a mis ma vie en mouvement, qu’elle m’a donné une orientation, un nouveau départ ?