3ème Dimanche du Temps Ordinaire

– Jésus emmène ses disciples au large, pour « pêcher des hommes ». Pêcher des hommes, c’est les rejoindre pour leur faire découvrir à quel point Dieu les aime et s’engage pour eux.
Mais voilà, pour pêcher des hommes, qu’est-ce qui va les appâter ? Que mettre comme appât ?
-La modernité ? Le dernier cri de la technologie ? (représenté par le téléphone portable).
-Ce qui va flatter les sens, donner du plaisir ? (représenté par du foie gras ?)
-Ce qui ne demande aucun effort ? (représenté par le mot « gratuit » où on ne doit rien à personne)
-Pour Jésus, il y a un autre type d’appât ; commencer par aimer la personne avant de lui proposer quoi que ce soit. Et c’est le modèle que propose Jésus.

Questions

 

-Si on regarde bien l’image, les disciples regardent ailleurs que Jésus. Ils sont focalisés soit sur les hommes à pêcher, soit sur l’hameçon et l’appât. Ils sont tellement concentrés qu’ils ont un regard grave, préoccupé qui contraste avec la sérénité de Jésus qui commence par aimer.
-Au final, qu’est-ce qui attire le plus les hommes, quand on veut leur parler de Dieu ?
-Dans ma propre vie, qu’est-ce qui m’a attiré vers Dieu et m’a donné envie de le découvrir plus ?

 

2ème Dimanche du Temps Ordinaire

Détails

 

-La traduction de ce verset varie ; on trouve aussi « Je serai glorifié aux yeux du Seigneur », ce qui a le même sens.

Ce verset n’est pas le même qu’Isaïe 43,4 « Tu as du prix aux yeux du Seigneur… ». Isaïe insiste bien sur ce thème.

-L’ensemble est simple : on y voit un lapin qui a une étiquette avec un prix dessus, rien de plus.

-L’étiquette est accrochée à son bras, Le pris est élevé, infini (on n’en voit qu’une partie) et en rouge. Il descend du Ciel.

-La signification est que chaque être vivant a ce prix infini, en rouge, parce qu’il a coûté le sang (=la vie) du Fils de Dieu. Je vaux le prix de Dieu puisqu’il a donné sa vie pour moi.

-Le prix n’est pas celui que je me donne, que je me mets, mais celui que Dieu me donne. C’est pour ça que sur ce dessin, il n’y a rien d’autre (pas de décor, pas d’autres personnes…) A moi tout seul, je vaux le prix de Dieu.

-Le lapin a l’air étonné de valoir tant aux yeux de Dieu.

 

Questions

 

-Si c’était pour moi seul(e), Dieu aurait quand même créé le monde quand-même.

-Si c’était pour moi seul(e), Dieu serait quand même mort sur la croix.

Que penses-tu de tout cela ?

2ème Dimanche de Noël

Détails
 
-Il s’agit ici des mages. Ils ont demandé leur chemin au roi Hérode (ceux qui ont lu « Nuit blanche à Bethléem » le savent…). Hérode leur a demandé de les prévenir du lieu et de la date approximative de la naissance de celui qui pourrait devenir son rival, dans le but de l’éliminer. Les mages ont un songe… et le reste du verset explique la suite.
-Les voici qui repartent par un autre chemin qui n’a pas l’air d’être le plus simple… Le dessin le montre à travers la perspective : on a l’impression que cette route « monte ». De plus, le pont utilise presque la diagonale (= la distance la plus longue). Le pont est très étroit, comme « le chemin qui mène à la vie », dans Matthieu 7,14.
-Pour ne pas mettre l’enfant en danger, ils préfèrent prendre sur eux ce danger.
Questions
-Quand est-ce que j’ai agi de la sorte, la dernière fois ? Quand ai-je pris sur moi ce qui aurait pu retomber sur un(e) autre ?
-Est-ce que j’ai remarqué que c’est exactement ce qu’à fait Jésus vis-à-vis de moi quand il a pris sur lui le péché du monde… le mien compris ?
-Est-ce que je me rends compte aussi que je ne peux pas prendre sur moi tous les dangers ou toutes les souffrances des autres ? D’une part, parce que je ne suis pas Dieu, ni tout-puissant, et d’autre part parce que quelques fois, je peux pêtre alourdi inutilement sans forcément alléger l’autre.

 

C’est Noël

 

Détails

 

-Le lapin fait les courses pour acheter des cadeaux de Noël. Il a trouvé une petite statuette d’ange.

-Un (vrai) ange lui apparaît pour lui annoncer la nouvelle, et il lui répond comme si c’était quelque chose d’habituel.

-On remarque encore que le lapin se trompe de but. L’ange lui indique l’autre côté. C’est vrai qu’une semaine avant Noël, quel est notre but ? A quoi passe-t’on le plus clair de notre temps ?

 

Questions

 

On relève plusieurs aberrations ; Noël est une fête chrétienne qu’on veut vider de son sens. Savez-vous qu’en fouillant sur internet, on trouve des explications que le calendrier de l’avent sert à patienter jusqu’à Noël en ayant un chocolat par jour ? Savez-vous qu’il existe aussi des calendriers de l’avent pour chiens ? Savez-vous que dans le quartier où j’habite, en 2009, des haut-parleurs suspendus dans la rue diffusaient des chants de Noël et que la mairie a reçu des plaignants qui étaient heurtés de ce qu’on puisse passer des chants religieux dans un pays laïc ?

-Enlevons donc Jésus du pays, mais toutes les conséquences aussi, à savoir ; pas de Jésus, pas de Nativité, donc pas de Noël. Enlevons les sapins, les décorations, les cadeaux, et que le 25 décembre devienne un jour de travail comme les autres.

Non ?

4ème Dimanche de l’Avent

Détails

 

-Ce lapin est seul. Il rame. Il n’y a ni sommet, ni fond de vallées. Il doute que Dieu puisse lui donner un signe.

-Un peu d’explication Biblique du texte d’Isaïe d’où ce verset est tiré. Achaz est un tout jeune roi, tiraillé de partout. Il se détourne de Dieu pour adorer les idoles. Il va même jusqu’à offrir son propre fils en sacrifice au dieu Moloch. Isaïe, le prophète, vient trouver le roi et lui fait des remontrances au nom du Seigneur. Il lui dit alors cette parole « Demande pour toi un signe venant du Seigneur TON Dieu… » Dieu est partout (dans les sommets et au fond des vallées). Achaz répond : Oh non ! horreur ! je ne vais pas tenter le Seigneur en lui demandant un signe. Il est hypocrite. Peut-être sait-il que s’il demande, le Seigneur lui répondra et il devra donc changer de vie. Donc il ne demande rien.

Sur le dessin, on voit 6 oreilles. Six étant le chiffre de l’imperfection (pour voir la symbolique Biblique des chiffres, c’est expliqué là) Ce lapin fait la sourde oreille. Ses oreilles sont toutes tournées dans des orientations différentes. Achaz s’endurcit. Bref, il n’a pas fini de ramer.

 

Questions

 

-Certains cherchent des « signes » venant de Dieu comme des lumières dans leur vie qui éclairent leur route. Et dès qu’il n’y a plus de lumière, on s’arrête de marcher en attendant la suivante. Le signe est une mise en marche. Ce n’est pas ce qu’il faut rechercher. Quand il est là, on le prend. Quand il n’y est plus, on s’appuie sur le précédent.

-D’autres n’osent pas demander de signes parce qu’ils savent que forcément, ça aura des implications dans leur vie et qu’il va falloir changer quelque chose.

Et moi, suis-je à la recherche de signes plus qu’à la recherche de Dieu ?

Est-ce que je préfère ne pas en demander ? Pourquoi ?

3ème Dimanche de l’Avent

jc-57

Détails

 

-Ce lapin bleu est pressé. Tous les moyens sont bons pour aider la plante à pousser : un sachet d’engrais, de l’eau, de la lumière, de la chaleur. Par contre, tous ces moyens sont artificiels, on les a apportés ici.
-Il voudrait que sa petite plante pousse à vue d’œil. Seulement voilà, c’est un bonsaï… L’entretien est délicat, il met des années à pousser.
-Le lapin est excessif, il va donner ce qui est bon pour l’arbre, mais beaucoup trop d’eau, de chaleur, de lumière, d’engrais.

Questions

 
-Le cultivateur ne peut faire rien d’autre qu’attendre les produits précieux de la terre.
-Le Seigneur ne peut faire autrement qu’attendre que nous nous tournions vers lui.
-Et nous, nous ne voudrions pas attendre ? Nous voudrions que tout se fasse tout de suite. Nous voudrions que l’autre marche à notre rythme, qu’il pratique sa foi à notre rythme, qu’il pousse à notre rythme ? Dans quelles circonstances m’a-t-on aidé à grandir, dans la foi, dans la vie ? Qu’est-ce qui m’a aidé ? Qu’est-ce qui m’a freiné ?

2ème Dimanche de l’Avent

mt-310

Détails

-Le lapin a donné un coup dans l’arbre avec sa cognée pour voir s’il y avait des bons fruits ou pas.
Il en tombe d’une même espèce mais de plusieurs couleurs. L’espèce, c’est moi. Les couleurs différentes sont les différents fruits qui évoluent en fonction de mon maturité spirituelle (liée à mon âge, mes expériences, mes lectures, mes rencontres).
-Le coup de hache a blessé l’arbre mais a permis de faire tomber les fruits qui étaient mûrs.

Questions

-Qu’est-ce qui a mûri, en moi, durant cette dernière année ? A la fin de tout discernement, il a toujours une décision à prendre. Cette décision est un peu comme ce coup de hache, il engage le présent et l’avenir. La décision est suivie de fruits. Souvent, les fruits ne peuvent tomber de l’arbre quand aucune décision n’est prise. Ne pas prendre de décision, c’est attendre que les fruits tombent. Quelques fois, quand certains tombent, ils sont déjà entièrement mangés par les oiseaux.
-Quels sont les « bons fruits » de ma conversion ? Dans quel domaine puis-je les goûter ou bien les autres peuvent-ils goûter les fruits de ma conversion ?

29ème Dimanche du Temps Ordinaire

2-tm-42

Détails

 

–Ce lapin est sur un balancier de métronome. Le métronome est un instrument qui donne un signal pour mesurer le tempo (la vitesse) à laquelle doit être jouée une musique.

Ce genre de métronome a un balancier, et le cœur (sur le balancier) peut être règlé soit en haut, soit en bas. Plus le cœur est bas plus la vitesse du balancier est rapide.

Le balancier est gradué avec des termes de musique qui vont du plus lent au plus rapide (largo, lento, adagio, andante, moderato, vivace, presto…). Sur ce dessin, tout est rapide (grouillo, rapido, presto, magno) pourtant, le lapin n’a pas l’air trop secoué.

-Une couleur est commune ; le rouge. On le trouve pour la Bible, le cœur, et la langue du lapin. Les trois sont en harmonie. Proclamer laParole se fait avec le coeur

-Derrière le métronome, il y a une clé pour le remonter. Chacun de nous peut se demander quelle est la clé qui nous remonte pour proclamer la Parole de Dieu.

-Le côté du métronome est rouge dégradé bleu. Le bleu est la couleur froide, le rouge la couleur chaude. Proclamer la Parole à temps, quand ça va (rouge) et à contretemps quand ça ne va pas (bleu).

-Il y a aussi un dégradé sur toute la hauteur du dessin ; gris en bas et jaune-lumineux en haut. La tête du lapin est dans le jaune. Le lapin est dans la lumière quand il dit des choses de Dieu.

 

Questions

 

-Un contretemps, dans ma journée, c’est quelque chose que je n’ai pas prévu et qui m’embête.

-Un contretemps, dans la vie chrétienne, c’est quelque chose que je n’ai pas prévu mais qui peut me faire énormément grandir.

Quels sont les contre-temps qui m’ont fait grandir ? Pourquoi ?

Quels sont ceux qui m’ont fait chuter ? Pourquoi ?

28ème Dimanche du Temps Ordinaire

lc-1716

Détails

 
-Etre « Face contre terre » est une posture d’humilité. Quand Abraham reçoit Dieu chez lui, il se prosterne ainsi (Gn 17,3). Jésus lui-même adopte lors de son agonie (Mt 26,39)
-Sur ce dessin, il y a deux personnages qui n’en font qu’un : l’autruche et le lapin.
Plusieurs explications possibles :
L’autruche est le premier mouvement, le lapin le deuxième. Quand on agit et quand on parle, on le fait sans forcément toujours réfléchir, parce que nos sentiments prennent le dessus. Le deuxième mouvement vient de la raison ; on se pose des questions, on analyse.
Prenons un exemple : je suis dans la rue, il y a en face de moi une personne menaçante. J’agis par peur. Et seulement après je me dis « j’aurais pu, j’aurais du… »
Sur ce dessin, ces deux animaux représentent le mouvement spontané et la critique de ce mouvement. Je reprends un autre exemple : l’autruche, c’est le chrétien qui rend grâce à Dieu. Le lapin qui a les oreilles en forme de point d’interrogation se demande après coup s’il y a bien motif de rendre grâce à Dieu, si ce n’est pas un coup du hasard, finalement, ou si ce n’est pas dû à lui-même.

Questions

 
-Les questions qui se rapportent à cela, c’est :
Quand je rends grâce à Dieu, est-ce que je rends grâce, ou est-ce que je me regarde rendre grâce ?
Quand je prie, est-ce que je prie, ou est-ce que je me regarde prier ?
Quand je donne, est-ce que je donne, ou est-ce que je me regarde donner ?
Etc etc…
Bonne semaine avec ces questions, les amis !