5ème Dimanche de Carême

PREMIÈRE LECTURE

« Voici que je fais une chose nouvelle, je vais désaltérer mon peuple » (Is 43, 16-21)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur, lui qui fit un chemin dans la mer, un sentier dans les eaux puissantes, lui qui mit en campagne des chars et des chevaux, des troupes et de puissants guerriers ; les voilà tous couchés pour ne plus se relever, ils se sont éteints, consumés comme une mèche.
Le Seigneur dit : « Ne faites plus mémoire des événements passés, ne songez plus aux choses d’autrefois. Voici que je fais une chose nouvelle : elle germe déjà, ne la voyez-vous pas ? Oui, je vais faire passer un chemin dans le désert, des fleuves dans les lieux arides. Les bêtes sauvages me rendront gloire – les chacals et les autruches – parce que j’aurai fait couler de l’eau dans le désert, des fleuves dans les lieux arides, pour désaltérer mon peuple, celui que j’ai choisi.
    Ce peuple que je me suis façonné redira ma louange. »

    – Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 125 (126), 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6)

R/ Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !
 (Ps 125, 3)

Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,
nous étions comme en rêve !
Alors notre bouche était pleine de rires,
nous poussions des cris de joie.

Alors on disait parmi les nations :
« Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! »
Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !

Ramène, Seigneur, nos captifs,
comme les torrents au désert.
Qui sème dans les larmes
moissonne dans la joie.

Il s’en va, il s’en va en pleurant,
il jette la semence ;
il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
il rapporte les gerbes.

DEUXIÈME LECTURE

« À cause du Christ, j’ai tout perdu, en devenant semblable à lui dans sa mort » (Ph 3, 8-14)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens

Frères, tous les avantages que j’avais autrefois, je les considère comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance du Christ Jésus, mon Seigneur.
À cause de lui, j’ai tout perdu ; je considère tout comme des ordures, afin de gagner un seul avantage, le Christ, et, en lui, d’être reconnu juste, non pas de la justice venant de la loi de Moïse mais de celle qui vient de la foi au Christ, la justice venant de Dieu, qui est fondée sur la foi.
    Il s’agit pour moi de connaître le Christ, d’éprouver la puissance de sa résurrection et de communier aux souffrances de sa Passion, en devenant semblable à lui dans sa mort, avec l’espoir de parvenir à la résurrection d’entre les morts. 
    Certes, je n’ai pas encore obtenu cela, je n’ai pas encore atteint la perfection, mais je poursuis ma course pour tâcher de saisir, puisque j’ai moi-même été saisi par le Christ Jésus.
    Frères, quant à moi, je ne pense pas avoir déjà saisi cela.
Une seule chose compte : oubliant ce qui est en arrière, et lancé vers l’avant, je cours vers le but en vue du prix auquel Dieu nous appelle là-haut dans le Christ Jésus.

    – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

« Celui d’entre-vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à jeter une pierre » (Jn 8, 1-11)

Gloire à toi, Seigneur.
Gloire à toi.
Maintenant, dit le Seigneur,
revenez à moi de tout votre cœur,
car je suis tendre et miséricordieux.
Gloire à toi, Seigneur.
Gloire à toi. (cf. Jl 2, 12b.13c)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus s’en alla au mont des Oliviers.
            Dès l’aurore, il retourna au Temple.
Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner.
    Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère.
Ils la mettent au milieu,     et disent à Jésus :
« Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? »
    Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser.
Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre.
    Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit :
« Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. »
    Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre.
    Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés.
Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu.
    Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? »
    Elle répondit : « Personne, Seigneur. »
Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

Parole du Seigneur

5ème Dimanche de Carême

Détails

-Le lapin tend les bras à l’à-venir (Ici, la vie éternelle)

-La porte (la mort), c’est la croix du Christ qui en fait le passage.

-De l’autre côté, on n’aperçoit pas grand-chose, sinon de la lumière, plein de couleurs, des feux d’artifices, des fleurs, la fête, et surtout… une main qui accueille.

-La vie terrestre est représentée en comparaison à la vie future ; elle est terne, grise. Il y a des choses merveilleuses dans ma vie ici, pourquoi celle d’après serait-elle ennuyeuse ?

-Si on regarde l’ombre du lapin, elle passe du sombre au plus clair. Ma vie d’ici-bas prépare celle d’après. Normalement, il y a un travail sur soi à faire pour ne pas que ce jour me surprenne, mais que je l’aie un minimum anticipé par une préparation.

Questions

-Et moi, comment est-ce que je vois la mort ? Qu’est-ce qui me fait peur ? Est-ce une fin ? un but ? ou une transition ?

-Est-ce que ça m’arrive d’y penser ? dans quel état cela me met-il ?
-Est-ce que je crois que Jésus va me ressusciter comme Lazare ?

3ème Dimanche de Carême

Détails
-Le dessin relate l’histoire du « buisson ardent » où Moïse voit un buisson brûler sans se consumer (bizarre !) alors il s’approche et Dieu lui parle en disant ce verset.
Dans la Bible, l’histoire ne finit pas avec les pompiers mais par une rencontre avec Dieu.
 
Questions
-Il est vrai que Moïse ne pouvait pas deviner qu’ « il était interdit de marcher sur la pelouse ». Cette pelouse est une terre sainte. La terre est sainte quand Dieu y repose. C’est pour ça que tout être humain est une terre sainte, qu’il le sache ou non. 

Oui, toi qui es en train de lire ceci, tu es une terre sainte, et d’autres doivent se déchausser devant la présence de Dieu en toi. Et toi, déchausse-toi devant le mystère de l’autre sans le prendre de haut. 

-A quel moment ai-je vu quelqu’un comme une terre sainte à respecter et à protéger ?

-A quel moment ai-je méprisé, piétiné cette terre sainte ?

3ème Dimanche de Carême

PREMIÈRE LECTURE

« Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est : Je-suis » (Ex 3, 1-8a.10.13-15)

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là, Moïse était berger du troupeau de son beau-père Jéthro,
prêtre de Madiane.
Il mena le troupeau au-delà du désert et parvint à la montagne de Dieu, à l’Horeb.

L’ange du Seigneur lui apparut dans la flamme d’un buisson en feu.
Moïse regarda : le buisson brûlait sans se consumer.
    Moïse se dit alors :
« Je vais faire un détour pour voir cette chose extraordinaire : pourquoi le buisson ne se consume-t-il pas ? »
    Le Seigneur vit qu’il avait fait un détour pour voir, et Dieu l’appela du milieu du buisson : « Moïse ! Moïse ! »
Il dit : « Me voici ! »
    Dieu dit alors : « N’approche pas d’ici ! Retire les sandales de tes pieds,
car le lieu où tu te tiens est une terre sainte ! »
    Et il déclara : « Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. »
Moïse se voila le visage car il craignait de porter son regard sur Dieu.
    Le Seigneur dit : « J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple
qui est en Égypte, et j’ai entendu ses cris sous les coups des surveillants.
Oui, je connais ses souffrances. 
    Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens et le faire monter de ce pays vers un beau et vaste pays, vers un pays, ruisselant de lait et de miel.
    Maintenant donc, va !
Je t’envoie chez Pharaon : tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les fils d’Israël. »
    Moïse répondit à Dieu : 
« J’irai donc trouver les fils d’Israël, et je leur dirai : ‘Le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous.’ Ils vont me demander quel est son nom ; que leur répondrai-je ? »
    Dieu dit à Moïse : « Je suis qui je suis. Tu parleras ainsi aux fils d’Israël :
‘Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est : Je-suis’. »
    Dieu dit encore à Moïse : « Tu parleras ainsi aux fils d’Israël : ‘Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est Le Seigneur, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob’. C’est là mon nom pour toujours, c’est par lui que vous ferez mémoire de moi, d’âge en d’âge. »

    – Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 102 (103), 1-2, 3-4, 6-7, 8.11)

R/ Le Seigneur est tendresse et pitié. (Ps 102, 8a)

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse.

Le Seigneur fait œuvre de justice,
il défend le droit des opprimés.
Il révèle ses desseins à Moïse,
aux enfants d’Israël ses hauts faits.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
Comme le ciel domine la terre,
fort est son amour pour qui le craint.

DEUXIÈME LECTURE

La vie de Moïse avec le peuple au désert, l’Écriture l’a racontée pour nous avertir (1 Co 10, 1-6.10-12)

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Frères, je ne voudrais pas vous laisser ignorer que, lors de la sortie d’Égypte, nos pères étaient tous sous la protection de la nuée, et que tous ont passé à travers la mer.
    Tous, ils ont été unis à Moïse par un baptême dans la nuée et dans la mer ;
    tous, ils ont mangé la même nourriture spirituelle ;
    tous, ils ont bu la même boisson spirituelle ; car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher, c’était le Christ.
    Cependant, la plupart n’ont pas su plaire à Dieu : leurs ossements, en effet, jonchèrent le désert.
    Ces événements devaient nous servir d’exemple, pour nous empêcher de désirer ce qui est mal comme l’ont fait ces gens-là.
    Cessez de récriminer comme l’ont fait certains d’entre eux : ils ont été exterminés.
    Ce qui leur est arrivé devait servir d’exemple, et l’Écriture l’a raconté pour nous avertir, nous qui nous trouvons à la fin des temps.
    Ainsi donc, celui qui se croit solide, qu’il fasse attention à ne pas tomber.

    – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même » (Lc 13, 1-9)

Gloire au Christ,
Sagesse éternelle du Dieu vivant.
Gloire à toi, Seigneur.

Convertissez-vous, dit le Seigneur,
car le royaume des Cieux est tout proche.
Gloire au Christ,
Sagesse éternelle du Dieu vivant.
Gloire à toi, Seigneur.
 (Mt 4, 17)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient.
    Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ?
    Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas,
vous périrez tous de même. 
    Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?
    Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas,
vous périrez tous de même. »
    Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier,
et n’en trouva pas.
    Il dit alors à son vigneron : ‘Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?’
    Mais le vigneron lui répondit : ‘Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier.
    Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.’ »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Messe du Mercredi des Cendres

PREMIÈRE LECTURE

« Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements » (Jl 2, 12-18)

Lecture du livre du prophète Joël

Maintenant – oracle du Seigneur – revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil !
Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment.
Qui sait ? Il pourrait revenir, il pourrait renoncer au châtiment, et laisser derrière lui sa bénédiction : alors, vous pourrez présenter offrandes et libations au Seigneur votre Dieu.
Sonnez du cor dans Sion : prescrivez un jeûne sacré, annoncez une fête solennelle, réunissez le peuple, tenez une assemblée sainte, rassemblez les anciens, réunissez petits enfants et nourrissons !
Que le jeune époux sorte de sa maison, que la jeune mariée quitte sa chambre !
Entre le portail et l’autel, les prêtres, serviteurs du Seigneur, iront pleurer et diront : « Pitié, Seigneur, pour ton peuple, n’expose pas ceux qui t’appartiennent à l’insulte et aux moqueries des païens !
Faudra-t-il qu’on dise : “Où donc est leur Dieu ?” »

Et le Seigneur s’est ému en faveur de son pays, il a eu pitié de son peuple.

– Parole du Seigneur.

PSAUME

(50 (51), 3-4, 5-6ab, 12-13, 14.17)

R/ Pitié, Seigneur, car nous avons péché ! (cf. 50, 3)

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

Rends-moi la joie d’être sauvé ;
que l’esprit généreux me soutienne.
Seigneur, ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.

DEUXIÈME LECTURE

« Laissez-vous réconcilier avec Dieu. Voici maintenant le moment favorable » (2 Co 5, 20 – 6, 2)

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
nous sommes les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu.
Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché, afin qu’en lui nous devenions justes de la justice même de Dieu.
En tant que coopérateurs de Dieu, nous vous exhortons encore à ne pas laisser sans effet la grâce reçue de lui.
Car il dit dans l’Écriture : Au moment favorable je t’ai exaucé, au jour du  salut je t’ai secouru.
Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut.

– Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

« Ton Père qui voit dans le secret te le rendra » (Mt 6, 1-6.16-18)

Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance.
Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur, mais écoutez la voix du Seigneur.
Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. (cf. Ps 94, 8a.7d)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.

Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. 
Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites :
ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. 
Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. »

– Acclamons la Parole de Dieu

Conseil pastoral secteurs Castelnau/Margaux 2019 – 2022

le Bureau :

Président : Père Yves-Maurice Zambo

Vice présidente :Françoise Vandermeersch

Secrétaire :Marc Benoist

Secrétaire adjointe : Eliette Plagnot

les membres de droit :

les membres de l’EAP :

  David Begou chargé du patrimoine
 Vicente Evelyne chargée des associations et accompagnement des familles endeuillées
 Jean Luc Giraudoux chargé de la Liturgie et ktchèse
 Vergnac Annick chargée des malades et des personnes âgées

Le vice Président du Conseil Economique : David Bégou


les Relais paroissiaux :

ARSAC : Chilaud Anne Marie et Grimeau Marie Françoise

AVENSAN : Forment Dominique et Kerouanton Maryvonne

BRACH: Vergnac Annick

CANTENAC : Glassier Laurent

CASTELNAU : Nicolas Jeudy

LABARDE: Barbé Monique et Piouceau Micheline

LISTRAC : De Rozières Isabelle

LUDON : Beyries Arthur

MACAU : 

MARGAUX: Plagnot Eliette et Giraudoux Jean Luc

MOULIS : Fourcade Josette et Vicente Evelyne

SAINTE HELENE : Ripoche Gael et Benoist Marc

SALAUNES : Gomez Bernadette

SOUSSANS : Vrech Guy et Demay Marie Ange

Les services ,mouvements et associations :

Aumônerie enseignement public (AEP)

Aumônier du collège Canterane de Castelnau :Raymond Christiane (animatrice mandatée par l’aumônier)

Saint Vincent de Paul : Fihey Christian

associations amis de l’église :

Cantenac :

Margaux : Alain Michel

Macau :   Bouron Hélène              

Moulis : Vicente Evelyne

Soussans: Clémenceau Dominique

Messe journée catéchèse du 13/01/19

Dimanche 13 janvier 2019

Le Baptême du Seigneur

Année C

Couleur liturgique : Blanc

Entrée : Vous recevrez une force (Glorious)

Vous recevrez une force Celle de l’Esprit Saint

Vous deviendrez des apôtres En son nom élevez les mains En son nom élevez les mains

Viens Saint Esprit embraser les nations

Viens Saint Esprit sur cette génération (x2)

Vous partirez sur les routes Proclamer « Jésus est la vie » Et vous n’aurez aucun doute Embrasés par le Saint Esprit Embrasés par le Saint Esprit

Kyrie : Messe « du Canada »

Seigneur prends pitié, Seigneur prends pitié

Nous avons manqué d’espoir, Seigneur prends pitié

O Christ prends pitié, O Christ prends pitié,

Nous avons manqué de foi, O Christ prends pitié

Seigneur prends pitié, Seigneur prends pitié

Nous avons manqué d’amour, Seigneur prends pitié

Gloria : Gloire à Dieu dans le ciel (C242-1)

Gloire à Dieu dans le ciel,

Grande paix sur la terre (bis)

Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons,

Nous te glorifions, nous te rendons grâce pour ton immense gloire.

Le seul Saint, le seul Seigneur, le seul Très-Haut Jésus-Christ, avec l’Esprit, dans la gloire du Père.

Seigneur Dieu, le Roi du ciel, le Père tout Puissant, Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père.

LITURGIE DE LA PAROLE

Première lecture : Lecture du livre du prophète Isaïe (Is 40, 1-5.9-11)

« La gloire du Seigneur se révélera, et tout être de chair verra »

Psaume : (Ps 103 (104), 1c-3a, 3bc-4, 24-25, 27-28, 29-30)

R/ Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Seigneur mon Dieu, tu es si grand !

Deuxième lecture : Lecture de la lettre de saint Paul apôtre à Tite (Tt 2, 11-14 ; 3, 4-7)

« Par le bain du baptême,

Dieu nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint »

Acclamation de l’Evangile

Alléluia. Alléluia.

Voici venir un plus fort que moi, proclame Jean Baptiste ;
c’est lui qui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.
Alléluia.

Evangile : Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 3, 15-16.21-22)

« Comme Jésus priait, après avoir été baptisé, le ciel s’ouvrit »

Prière universelle :

Accueille au creux de tes mains, la prière de tes enfants

Offertoire : J’attendrai (Glorious)

Envoie ton Esprit Saint envoie ton feu divin
J’attendrai les mains levées vers Celui qui peut tout
Fais pleuvoir ton Esprit sur ton fils repenti
J’attendrai les mains levées vers Celui qui peut tout

Ouvre les écluses des Cieux Tu règnes Fais pleuvoir l’eau de ton Saint lieu du Ciel Que Ton Esprit Saint souffle en ce lieu qu’il vienne

Sanctus : Messe « du Canada »

Saint, Saint, est le Seigneur, Eternel est son Amour !(bis)

Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire !
Hosanna au plus haut des cieux !

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur
Hosanna au plus haut des cieux !

Anamnèse : (Air écossais)

Gloire à Toi qui étais mort, gloire à Toi Jésus,
Gloire à Toi qui es vivant, gloire à Toi,
Gloire à Toi ressuscité, viens revivre en nous
Aujourd’hui et jusqu’au dernier jour.

Agnus : Messe Canadienne

Agneau de Dieu, Agneau de Dieu,
Agneau de Dieu, Prends pitié de nous

Agneau de Dieu, Agneau de Dieu,
Agneau de Dieu, Prends pitié de nous

Agneau de Dieu, Agneau de Dieu,
Agneau de Dieu, Donne-nous la paix.

Communion : Venez approchons nous

R. Venez ! Approchons-nous de la table du Christ, Il nous livre son corps et son sang, Il se fait nourriture, Pain de Vie éternelle, Nous fait boire à la coupe des Noces de l’Agneau !

  1. La Sagesse de Dieu a préparé son vin, Elle a dressé la table, elle invite les saints :
     » Venez boire à la coupe ! Venez manger le pain ! Soyez la joie de Dieu, accourez au festin ! « 
  2. Par le pain et le vin reçus en communion,
    Voici le sacrifice qui nous rend à la Vie.
    Le sang de l’Alliance jaillit du cœur de Dieu,
    Quand le Verbe fait chair s’offre à nous sur la Croix.
  3. Dieu est notre berger, nous ne manquons de rien, Sur des prés d’herbe fraîche, Il nous fait reposer.
    Il restaure notre âme, Il nous garde du mal, Quand Il dresse pour nous la Table du Salut.
  4. Rayonne et resplendis, Église du Seigneur, Car Il est ta Lumière, Dieu l’a ressuscité !
    Que tout genou fléchisse au nom de Jésus Christ ! Il nous rend à la Vie par son Eucharistie !

Chant à Marie : Je vous salue Marie (IEV 14-17)

Je vous salue, Marie comblée de grâce ; Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes Et Jésus, votre enfant, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, Priez pour nous pauvres pécheurs, Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen, amen, alléluia.

Envoi : Allons à la rencontre du Seigneur
Allons à la rencontre du Seigneur,
Allons à sa rencontre, Il nous appelle !
Allons à la rencontre du Seigneur,
Allons à sa rencontre, Il nous attend

Notre Dieu veut la joie de ses enfants,
Il nous aime comme un Père,
Notre Dieu fait alliance avec la terre,
Dieu nous appelle, Dieu nous attend.

Notre Dieu veut la joie de ses enfants,
Il nous a donné son Fils.
En Jésus, nous trouverons la vraie vie.
Il nous appelle, Il nous attend.

Messes à venir :    

Samedi : Dimanche :
17h : Ste Hélène 9h30 : Listrac, 11h00 : Macau
18h30 : Ludon 16h30 :Arsac , 18h00 : Castelnau

Baptême du Seigneur

PREMIÈRE LECTURE

« La gloire du Seigneur se révélera, et tout être de chair verra » (Is 40, 1-5.9-11)

Lecture du livre du prophète Isaïe

Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu – parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes.

    Une voix proclame : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ;
tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu.
    Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées !
que les escarpements se changent en plaine,et les sommets, en large vallée !
    Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé. »

    Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion.
Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem.
Élève la voix, ne crains pas.
Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! »
        Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage.
    Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent.

    – Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 103 (104), 1c-3a, 3bc-4, 24-25, 27-28, 29-30)

R/ Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !
 (Ps 103, 1)

Revêtu de magnificence,
tu as pour manteau la lumière !
Comme une tenture, tu déploies les cieux,
tu élèves dans leurs eaux tes demeures.

Des nuées, tu te fais un char,
tu t’avances sur les ailes du vent ;
tu prends les vents pour messagers,
pour serviteurs, les flammes des éclairs.

Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur !
Tout cela , ta sagesse l’a fait ;
     la terre s’emplit de tes biens.
Voici l’immensité de la mer,
son grouillement innombrable d’animaux grands et petits.

Tous, ils comptent sur toi
pour recevoir leur nourriture au temps voulu.
Tu donnes : eux, ils ramassent ;
tu ouvres la main : ils sont comblés.

Tu caches ton visage : ils s’épouvantent ;
tu reprends leur souffle, ils expirent
      et retournent à leur poussière.
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
tu renouvelles la face de la terre.

DEUXIÈME LECTURE

« Par le bain du baptême, Dieu nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint » (Tt 2, 11-14 ; 3, 4-7)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre à Tite

Bien-aimé,
     la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes.
    Elle nous apprend à renoncer à l’impiété et aux convoitises de ce monde,
et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ.
    Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes,
et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.

    Lorsque Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et son amour pour les hommes, il nous a sauvés, non pas à cause de la justice de nos propres actes,
mais par sa miséricorde. Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint.
    Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous en abondance, par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, rendus justes par sa grâce, nous devenions en espérance
héritiers de la vie éternelle.

 – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

« Comme Jésus priait, après avoir été baptisé, le ciel s’ouvrit » (Lc 3, 15-16.21-22)

Alléluia. Alléluia. 
Voici venir un plus fort que moi,
proclame Jean Baptiste ;
c’est lui qui vous baptisera
dans l’Esprit Saint et le feu.
Alléluia. (cf. Lc 3, 16)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ.
    Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. »

    Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit.
    L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe,
descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.