4ème Dimanche de l’Avent

BA4-Lapinbleu768Cc-Rm16_25-26.jpg

Détails

-Un lapin bleu marine regarde par une fente de la porte de l’église. Il a une révélation partielle.

-Un autre est à l’intérieur mais rase les murs avec une démarche précieuse. Il n’a pas encore la Révélation totale non plus parce qu’il n’a pas l’air de savoir aimer et de s’ouvrir aux autres.

-Et celui qui invite à entrer, c’est celui-là qui est à l’aise autant « dedans » que « dehors ». Il a les pieds et le cœur dedans, et la tête et les oreilles dehors. Il invite celui du dehors à entrer dedans, en allant vers lui. Le « mystère en 3D », c’est celui qui est cherché, découvert et vécu. Tant qu’il n’est pas ancré dans la vie, il n’est qu’en 2D…

-Ah oui, et peut-être as-tu remarqué la forme des deux bulles… Non ? Alors regarde bien !

 

Questions

 

-La Révélation est accomplie en Jésus. Dans l’Eglise, on parle de « mystère ». Le mystère n’est pas un truc secret qu’on ne comprendra jamais et donc il ne faut même pas essayer de réfléchir. Au contraire, le mystère est quelque chose qu’on n’aura jamais fini de comprendre mais qu’on découvrira toujours plus. Prenons l’exemple de l’univers. On y découvre des choses toujours plus fabuleuses, la science nous permet d’aller toujours plus loin, d’explorer le mystère sous différentes facettes. C’est pareil pour le mystère de l’Homme ; on n’a jamais fini de l’approfondir. On pourrait se dire « de toutes façons, c’est un mystère, on ne découvrira jamais la totalité, donc c’est inutile de chercher ». Ou alors, on pourra se dire « c’est extraordinaire, cherchons encore, il y aura toujours à découvrir ». Eh bien voilà le mystère de Dieu. On n’a jamais fini de le découvrir mais on peut l’approfondir encore et encore. Et moi, ai-je démissionné ? Est-ce que je dis aussi (comme je l’ai déjà entendu) « c’est comme ça, c’est un mystère, ne réfléchis pas ». La raison doit-elle vraiment démissionner ?