2ème Dimanche de l’Avent

(On met le côté rigolo de la scène pour entrer plus à fond dans le message).
-Le lapin bleu en pagne, c’est Jean le Baptiste qui proclame la venue proche du Messie.
-Le ravin est comblé, il empêche ainsi la violence (symbolisée par l’ « attaque de la diligence »). Mais, du coup, cette violence se déplace, puisque le « lapindien » en veut maintenant à quelqu’un d’autre.
-Le ravin est comblé par du sable du désert dont la couleur est plus proche du tapis rouge que la pierre. Ce « tapis ocre » annonce la venue d’une personnalité (Jésus).
-En regardant le contenu de la brouette et la couleur du ravin comblé, on voit bien que ce n’est pas Saint Jean-Baptiste qui a comblé le fossé, mais Dieu.
Le lapin a juste ajouté sa petite part (les 7 pierres devant lui, qui sont recouvertes également de sable).
-le deuxième lapindien attend, hagard, avec son bâton, prêt à faire tomber son rocher. Il est perdu, parce que la diligence ne passera plus par ici avant un bon bout de temps… Il représente l’être blasé. Celui qui n’attend plus rien. Celui qui ne se laisse plus surprendre  par la nouveauté. Il est comme figé.
Questions
 
-Quels sont les ravins que j’essaye de combler pour lancer un pont vers l’autre ?
-Est-ce que je m’appuie seulement sur ma petite brouette pour le faire, ou est-ce que je demande l’aide de Dieu ? Comment ?
-Duquel de ces trois personnages suis-je le plus proche, et pourquoi ?