24ème Dimanche du Temps Ordinaire

PREMIÈRE LECTURE

« Le Seigneur renonça au mal qu’il avait voulu faire » (Ex 32, 7-11.13-14)

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là,
    le Seigneur parla à Moïse :
« Va, descends,
car ton peuple s’est corrompu,
lui que tu as fait monter du pays d’Égypte.
    Ils n’auront pas mis longtemps
à s’écarter du chemin que je leur avais ordonné de suivre !
Ils se sont fait un veau en métal fondu
et se sont prosternés devant lui.
Ils lui ont offert des sacrifices en proclamant :
‘Israël, voici tes dieux,
qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.’ »

    Le Seigneur dit encore à Moïse :
« Je vois que ce peuple
est un peuple à la nuque raide.
    Maintenant, laisse-moi faire ;
ma colère va s’enflammer contre eux
et je vais les exterminer !
Mais, de toi, je ferai une grande nation. »
    Moïse apaisa le visage du Seigneur son Dieu
en disant :
« Pourquoi, Seigneur,
ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple,
que tu as fait sortir du pays d’Égypte
par ta grande force et ta main puissante ?
    Souviens-toi de tes serviteurs,
Abraham, Isaac et Israël,
à qui tu as juré par toi-même :
‘Je multiplierai votre descendance
comme les étoiles du ciel ;
je donnerai, comme je l’ai dit,
tout ce pays à vos descendants,
et il sera pour toujours leur héritage.’ »
    Le Seigneur renonça
au mal qu’il avait voulu faire à son peuple.

    – Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 50 (51), 3-4, 12-13, 17.19)

R/ Oui, je me lèverai,
et j’irai vers mon Père.
 (Lc 15, 18)

Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

Seigneur, ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.
Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ;
tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.

DEUXIÈME LECTURE

« Le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs » (1 Tm 1, 12-17)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre à Timothée

Bien-aimé,
    je suis plein de gratitude
envers celui qui me donne la force,
le Christ Jésus notre Seigneur,
car il m’a estimé digne de confiance lorsqu’il m’a chargé du ministère,
    moi qui étais autrefois blasphémateur, persécuteur, violent.
Mais il m’a été fait miséricorde,
car j’avais agi par ignorance,
n’ayant pas encore la foi ; 
   la grâce de notre Seigneur a été encore plus abondante,
avec la foi, et avec l’amour qui est dans le Christ Jésus.

    Voici une parole digne de foi,
et qui mérite d’être accueillie sans réserve :
le Christ Jésus est venu dans le monde
pour sauver les pécheurs ;
et moi, je suis le premier des pécheurs.
    Mais s’il m’a été fait miséricorde,
c’est afin qu’en moi le premier,
le Christ Jésus montre toute sa patience,
pour donner un exemple à ceux qui devaient croire en lui,
en vue de la vie éternelle.

    Au roi des siècles,
au Dieu immortel, invisible et unique,
honneur et gloire pour les siècles des siècles. Amen.

    – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

« Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit » (Lc 15, 1-32)

Alléluia. Alléluia. 
Dans le Christ, Dieu réconciliait le monde avec lui :
il a mis dans notre bouche la parole de la réconciliation.
Alléluia. (cf. 2 Co 5, 19)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    les publicains et les pécheurs
venaient tous à Jésus pour l’écouter.
    Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui :
« Cet homme fait bon accueil aux pécheurs,
et il mange avec eux ! »
    Alors Jésus leur dit cette parabole :
    « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une,
n’abandonne-t-il pas les 99 autres dans le désert
pour aller chercher celle qui est perdue,
jusqu’à ce qu’il la retrouve ?
    Quand il l’a retrouvée,
il la prend sur ses épaules, tout joyeux,
    et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins
pour leur dire :
‘Réjouissez-vous avec moi,
car j’ai retrouvé ma brebis,
celle qui était perdue !’
    Je vous le dis :
C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel
pour un seul pécheur qui se convertit,
plus que pour 99 justes
qui n’ont pas besoin de conversion.

    Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une,
ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison,
et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ?
    Quand elle l’a retrouvée,
elle rassemble ses amies et ses voisines
pour leur dire :
‘Réjouissez-vous avec moi,
car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !’
    Ainsi je vous le dis :
Il y a de la joie devant les anges de Dieu
pour un seul pécheur qui se convertit. »

    Jésus dit encore :
« Un homme avait deux fils.
    Le plus jeune dit à son père :
‘Père, donne-moi la part de fortune qui me revient.’
Et le père leur partagea ses biens.
    Peu de jours après,
le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait,
et partit pour un pays lointain
où il dilapida sa fortune en menant une vie de désordre.
    Il avait tout dépensé,
quand une grande famine survint dans ce pays,
et il commença à se trouver dans le besoin.
    Il alla s’engager auprès d’un habitant de ce pays,
qui l’envoya dans ses champs garder les porcs.
    Il aurait bien voulu se remplir le ventre
avec les gousses que mangeaient les porcs,
mais personne ne lui donnait rien.
    Alors il rentra en lui-même et se dit :
‘Combien d’ouvriers de mon père ont du pain en abondance,
et moi, ici, je meurs de faim !
    Je me lèverai, j’irai vers mon père,
et je lui dirai :
Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi.
    Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.
Traite-moi comme l’un de tes ouvriers.’
    Il se leva et s’en alla vers son père.
Comme il était encore loin,
son père l’aperçut et fut saisi de compassion ;
il courut se jeter à son cou
et le couvrit de baisers.
    Le fils lui dit :
‘Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi.
Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.’
    Mais le père dit à ses serviteurs :
‘Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller,
mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds,
    allez chercher le veau gras, tuez-le,
mangeons et festoyons,
    car mon fils que voilà était mort,
et il est revenu à la vie ;
il était perdu,
et il est retrouvé.’
Et ils commencèrent à festoyer.

    Or le fils aîné était aux champs.
Quand il revint et fut près de la maison,
il entendit la musique et les danses.
    Appelant un des serviteurs,
il s’informa de ce qui se passait.
    Celui-ci répondit :
‘Ton frère est arrivé,
et ton père a tué le veau gras,
parce qu’il a retrouvé ton frère en bonne santé.’
    Alors le fils aîné se mit en colère,
et il refusait d’entrer.
Son père sortit le supplier.
    Mais il répliqua à son père :
‘Il y a tant d’années que je suis à ton service
sans avoir jamais transgressé tes ordres,
et jamais tu ne m’as donné un chevreau
pour festoyer avec mes amis.
    Mais, quand ton fils que voilà est revenu
après avoir dévoré ton bien avec des prostituées,
tu as fait tuer pour lui le veau gras !’
    Le père répondit :
‘Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi,
et tout ce qui est à moi est à toi.
    Il fallait festoyer et se réjouir ;
car ton frère que voilà était mort,
et il est revenu à la vie ;
il était perdu,
et il est retrouvé ! »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

24ème Dimanche du Temps Ordinaire

Détails

-Image rigolote. Ceux qui la trouvent blasphématoire ou de mauvais goût, lisez la suite pour comprendre…

-L’Evangile raconte l’histoire de la brebis (la brebis, c’est moi, toi…) qui s’égare, et de Jésus qui se déplace lui-même pour aller la chercher. Le verset dessiné ici, c’est la suite de l’histoire.

-Si le lapin représente Jésus et la brebis me représente, moi, Jésus pourrait-il me mener droit au précipice ? La réponse est dans les couleurs.

-Le berger me mène aux verts pâturages au Ciel. Il marche sur le vert en direction du bleu. Pour moi, le bleu fait peur parce qu’il n’y a plus de chemin palpable (il suffit de regarder l’expression du mouton). Pour Jésus, il sait où il va. Alors n’entendons pas la tonte (le dépouillement) comme quelque chose de négatif…

Questions

-Sur ce dessin, on constate aussi que les 4 pattes du mouton sont en forme de 4 cœurs. On constate aussi que les gouttes de sueur (ou d’effroi) du mouton sont aussi au nombre de 4.

-L’interprétation signifie que quand nous nous éloignons de Dieu, Il vient nous chercher sur nos chemins de traverse et nous prend tout entier, avec nos angoisses et notre bonté.

-Certains pensent, à tort, que pour que Dieu s’intéresse à eux, il faudrait d’abord faire toute les bêtises possibles, et ça le ferait se déplacer. Si je « ne sens » rien, ça ne veut pas dire que Dieu est absent pour autant. Peut-être suis-je déjà sur ses épaules ?  Est-ce que j’appelle au téléphone la personne que j’aime à chaque fois que je pense à elle/lui pour le lui dire ? La nuit, c’est pas top.

On peut penser à quelqu’un sans l’appeler.

Message de Monseigneur Lacombe

Du festif et du ludique pour grands et petits, de l’info et des échanges, des conférences et du spectacle, du partage et de la prière, une grand-messe à la cathédrale… C’est l’occasion pour toutes les familles girondines de se retrouver mais aussi de prendre du temps pour elles.
Le festival vous propose une grande variété d’initiatives à piocher et à choisir selon vos envies et vos besoins, que vous soyez seul, en couple ou en famille, sur un, deux ou trois jours.
Le festival des familles, pensez-y pour vous, pour vos proches, pour vos amis !
En cette période de rentrée, ma prière vous accompagne, à très bientôt,
 + Bertrand Lacombe, évêque auxiliaire de Bordeaux

Festival des familles du 11 au 13 octobre 2019

Du festif et du ludique pour grands et petits, de l’info et des échanges, des conférences et du spectacle, du partage et de la prière, une grand-messe à la cathédrale… C’est l’occasion pour toutes les familles girondines de se retrouver mais aussi de prendre du temps pour elles.
Le festival vous propose une grande variété d’initiatives à piocher et à choisir selon vos envies et vos besoins, que vous soyez seul, en couple ou en famille, sur un, deux ou trois jours.
Le festival des familles, pensez-y pour vous, pour vos proches, pour vos amis !
En cette période de rentrée, ma prière vous accompagne, à très bientôt,

 
+ Bertrand Lacombe, évêque auxiliaire de Bordeaux

TÉLÉCHARGEZ LE PROGRAMME
 
Vendredi 11 octobre – 20h30
Ciné-Club en Famille dans 2 salles et buvette
chaque film sera suivi d’un temps d’échange avec rafraîchissement
 Où : Maison Saint Louis Beaulieu, 145 rue de Saint-Genès, Bordeaux
Comment : Entrée Adulte – 5€, Enfant/Etudiant – 3€, Famille (un couple+1 enfant ou plus) – 12€
 BILLETTERIE
 
 « La vie comme elle vient »
 De Gustavo Pizzi, avec Karine Teles, Otávio Müller, Adriana Esteves
 VOIR LA BANDE-ANNONCE

« Tout mais pas ça »
 De Edoardo Falcone, avec Marco Giallini, Alessandro Gassman, Laura Morante
 VOIR LA BANDE-ANNONCE
 
Samedi 12 octobre
Rugby en Famille de 9h30 à 12h30
 Où : Maison Saint Louis Beaulieu, 145 rue de Saint-Genès, Bordeaux
Comment : Entrée libre
Diffusion du match de la coupe du monde de rugby «France – Angleterre», précédé d’un temps de prière.

VILLAGE DES FAMILLES
Village des familles pour tous les âges – de 14h à 18h
 Où : Allées de Tournay
Comment : Entrée libre

– 6 pôles thématiques : Écologie Intégrale, Éducation, Couple, Jeunesse, Écoute et Accompagnement, Ressourcement.
– Buvette, Mur d’escalade, Stand La Procure et L’Artisanat Monastique.
– Pause Spi : Prière, Adoration, Confession.
– Escape Game Géant en extérieur avec Hunting Town (Départ à partir de 13h30 du Village des Familles sur les Allées de Tourny
réservation à partir du 15/09 sur hunting-town.com)
 
 Conférence « En quoi l’écologie est une affaire de famille »
de 14h à 15h30

 Où : Athénée municipal Joseph Wresinski, place Saint-Christoly, Bordeaux
Comment : Entrée libre (possibilité de garde d’enfants)
 
Avec le père Pascal Ide, Alexis et Adeline Voizard.
Dans « Loué Sois-tu » (Laudato Si), le Pape François propose une «écologie intégrale» où toutes les activités de l’homme sont mises en relation : « Tout est lié ». La famille est le lieu de vie, de partage, de solidarité entre générations, de respect et d’éducation. Comment mettre en oeuvre l’écologie intégrale dans la vie de famille ?

Conférence « Être parents à l’heure du numérique #ONENPARLE »
de 16h à 17h45

 Où : Athénée municipal Joseph Wresinski, place Saint-Christoly, Bordeaux
Comment : Entrée libre (possibilité de garde d’enfants)
Avec Thomas Rohmer de l’Observatoire Parentalité Éducation Numérique (OPEN).
Aujourd’hui, le quotidien de nos enfants est numérique, comment rester un parent positif, responsable et accompagnant au sein des univers numériques ?
 
Samedi soir
Concert de Natasha St-Pier – Samedi 12 Octobre à 20h30
 Où : Cathédrale Saint-André, place Pey-Berland, Bordeaux
Comment : Places à 25€ et 35€
 Après le succès exceptionnel de son premier album « Thérèse, vivre d’Amour », Natasha St-Pier repart en tournée pour présenter son nouvel album qui reprend les poèmes de Thérèse de Lisieux, « Aimer, c’est tout donner ».
 BILLETTERIE
 
Dimanche 13 octobre
Café éphémère « Et Dieu créa le sexe »
de 10h à 12h

 Où : au Péristyle du Jardin Public – Cours de Verdun
Comment : Entrée libre (possibilité de garde d’enfants)
avec Marie-Gabrielle et Emmanuel Ménager.
Le message chrétien sur la sexualité se résume-t-il à des interdits moraux ? Au contraire, nous découvrirons ensemble que la Bonne Nouvelle concerne aussi la sexualité et que nous sommes appelés, en tant que chrétiens, à avoir une vision positive sur celle-ci !
 
Pique-nique des Familles avec animations
de 12h30 à 14h30

Où : sur les allées de Tourny
Comment : Entrée libre

Messe des familles
à 15h30

Où : Cathédrale Saint-André, place Pey-Berland
Comment : Entrée libre

Le PROGRAMME complet du Festival :

Vendredi 11 octobre 2019
À 20h30 : Ciné-club en Famille et buvette à la Maison Saint Louis Beaulieu.

Samedi  12 octobre 2019 
À 9h30- 12h30 : Rugby en Famille« France – Angleterre » à la Maison St Louis Beaulieu, précédé d’un temps de prière.
De 14h à 18h : Village des famillessur les Allées de Tourny à Bordeaux pour tous les âges : 
 Ecologie, Education, Couple, Jeunesse,
Ecoute et Accompagnement,  Ressourcement

– Mur d’escalade, Stand La Procure et Artisanat Monastique.
– Pause Spi :  Prière, Adoration, Confession.

– Escape Game Géant gratuit dans les rues de Bordeaux.
Départ à partir de 13h30 depuis le Village des Familles
Réservations sur le site www.hunting-town.com à partir du 15 septembre  

À partir de 14h : 2 conférences à l’Athénée municipal (place St Christoly), salle Père Joseph Wresinski :

– 14h-15h30 : « En quoi l’écologie est une affaire de famille »
avec Pascal Ide, Alexis et Adeline Voizard

– 16h-17h45 : « Etre parents à l’heure du numérique #Onenparle » 
avec Thomas Rohmer de l’Observatoire Parentalité Education Numérique (OPEN).
Possibilité de garde d’enfants 

À 20h30 à la Cathédrale Saint-André : Concert de Natasha St-Pier 

Marche diocésaine des lycéens du 19 au 20 octobre

Ca y est !  la « Marche diocésaine des lycéens »

            du samedi 19 au dimanche 20 octobre 2019 approche à grands pas !

Vous trouverez ci-joint :

                       >>> le tract d’inscription

                       >>> ainsi que l’affiche

                       >>> Nous vous joignons également le compte rendu de notre dernière réunion de préparation.

Merci d’inscrire vos jeunes dès que possible et jusqu’au lundi 7 octobre au plus tard 

en ligne :  https://forms.gle/QNKjY2HWBkizA5zJ9

Nous sommes conscients que les délais sont très courts pour vous, mais il est vrai que les changements d’inscription 

de dernière minute compliquent énormément l’organisation (bus, nourriture…). 

Aussi, nous aurons beaucoup de mal à vous garantir l’inscription au-delà de cette date,

merci de veiller à ce que les jeunes vous rendent les inscriptions à temps, c’est à dire jusqu’au 4 octobre

Vous aurez jusqu’au 6 octobre pour nous envoyer les inscriptions en ligne. 

Vous pouvez bien entendu nous les envoyer avant cette date, au fur et à mesure de la réception, le plus tôt sera le mieux ! 

Mais au pire, une estimation approximative – dans les temps – pourra nous aider.

Pour le règlement, merci de nous faire un chèque global.

Pensez aussi à nous envoyer une copie de votre B3

Nous comptons sur vous tous pour notre réunion finale pour tous les animateurs 

                           du 15 octobre 2019 à 20 h 30 à la Maison Saint Louis Beaulieu 

à laquelle nous vous donnerons tous les détails nécessaires pour un bon déroulement de la marche.

Nous restons bien sûr à votre disposition pour toute question éventuelle !

Dans la joie de ce beau temps fort qui approche,

Bien fraternellement,

Astrid, Françoise et Sarah

SDAEP

Service Diocésain de l’Aumônerie de l’Enseignement Public

145 rue Saint Genès / CS 11939 / 33081 Bordeaux cedex

Tél. 05.47.50.21.18

secretariat@aepdiocesebordeaux.fr

23ème Dimanche du temps ordinaire

PREMIÈRE LECTURE

« Qui peut comprendre les volontés du Seigneur ? » (Sg 9, 13-18)

Lecture du livre de la Sagesse

Quel homme peut découvrir les intentions de Dieu ?
Qui peut comprendre les volontés du Seigneur ?
    Les réflexions des mortels sont incertaines,
et nos pensées, instables ;
    car un corps périssable appesantit notre âme,
et cette enveloppe d’argile
alourdit notre esprit aux mille pensées.
    Nous avons peine à nous représenter ce qui est sur terre,
et nous trouvons avec effort ce qui est à notre portée ;
ce qui est dans les cieux, qui donc l’a découvert ?
    Et qui aurait connu ta volonté,
si tu n’avais pas donné la Sagesse
et envoyé d’en haut ton Esprit Saint ?
    C’est ainsi que les sentiers des habitants de la terre
sont devenus droits ;
c’est ainsi que les hommes ont appris ce qui te plaît
et, par la Sagesse, ont été sauvés.

    – Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 89 (90), 3-4, 5-6, 12-13, 14.17abc)

R/ D’âge en âge, Seigneur,
tu as été notre refuge.
 (Ps 89, 1)

Tu fais retourner l’homme à la poussière ;
tu as dit : « Retournez, fils d’Adam ! »
À tes yeux, mille ans sont comme hier,
c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.

Tu les as balayés : ce n’est qu’un songe ;
dès le matin, c’est une herbe changeante :
elle fleurit le matin, elle change ;
le soir, elle est fanée, desséchée.

Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :
que nos cœurs pénètrent la sagesse.
Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?
Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.

Rassasie-nous de ton amour au matin,
que nous passions nos jours dans la joie et les chants.
Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu !
Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains.

DEUXIÈME LECTURE

« Accueille-le, non plus comme un esclave, mais comme un frère bien-aimé » (Phm 9b-10.12-17)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre à Philémon

Bien-aimé,
    moi, Paul, tel que je suis, un vieil homme
et, qui plus est, prisonnier maintenant à cause du Christ Jésus,
    j’ai quelque chose à te demander pour Onésime,
mon enfant à qui, en prison, j’ai donné la vie dans le Christ.
    Je te le renvoie,
lui qui est comme mon cœur.
    Je l’aurais volontiers gardé auprès de moi,
pour qu’il me rende des services en ton nom,
à moi qui suis en prison à cause de l’Évangile.
    Mais je n’ai rien voulu faire sans ton accord,
pour que tu accomplisses ce qui est bien,
non par contrainte mais volontiers.
    S’il a été éloigné de toi pendant quelque temps,
c’est peut-être pour que tu le retrouves définitivement,
    non plus comme un esclave,
mais, mieux qu’un esclave, comme un frère bien-aimé :
il l’est vraiment pour moi,
combien plus le sera-t-il pour toi,
aussi bien humainement que dans le Seigneur.
    Si donc tu estimes que je suis en communion avec toi,
accueille-le comme si c’était moi.

    – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

« Celui qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple » (Lc 14, 25-33)

Alléluia. Alléluia. 
Pour ton serviteur, que ton visage s’illumine :
apprends-moi tes commandements.
Alléluia. (Ps 118, 135)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    de grandes foules faisaient route avec Jésus ;
il se retourna et leur dit :
    « Si quelqu’un vient à moi
sans me préférer à son père, sa mère, sa femme,
ses enfants, ses frères et sœurs,
et même à sa propre vie,
il ne peut pas être mon disciple.
    Celui qui ne porte pas sa croix
pour marcher à ma suite
ne peut pas être mon disciple.

    Quel est celui d’entre vous
qui, voulant bâtir une tour,
ne commence par s’asseoir
pour calculer la dépense
et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ?
    Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever,
tous ceux qui le verront vont se moquer de lui :
    ‘Voilà un homme qui a commencé à bâtir
et n’a pas été capable d’achever !’
    Et quel est le roi
qui, partant en guerre contre un autre roi,
ne commence par s’asseoir
pour voir s’il peut, avec dix mille hommes,
affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ?
    S’il ne le peut pas,
il envoie, pendant que l’autre est encore loin,
une délégation pour demander les conditions de paix.

    Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas
à tout ce qui lui appartient
ne peut pas être mon disciple. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.