Parole du Père Yves Maurice ZAMBO, mois de septembre 2017, Année A

La Rentrée

Période pleine de dynamisme et parfois remplie d’angoisse. Oui, de dynamisme parce qu’on porte de nombreux projets qu’on souhaite voir réaliser à la fin de l’année. Soyons modestes pour reconnaître qu’il y a des fruits que nous ne récolterons jamais de notre vivant ou pendant notre séjour. Toutefois, il faut quand même les débuter : c’est cela aussi la Mission. Qui, parmi nous, ne voudrait pas finir une année avec succès ? Joie d’avoir mener jusqu’au bout ses objectifs, ses projets, etc. C’est là le défi de toute « rentrée ». Qu’elle soit scolaire, parlementaire, pastorale ou autre, il convient de respecter avec précision notre feuille de route. Nous aussi, comme communauté en marche, nous devons nous fixer des objectifs très clairs à atteindre d’ici à la fin de l’année. Voici déjà un an que nous sommes dans un projet qui n’est certainement pas encore bien élucidé et porté par tous les acteurs.
Il est question de construire ensemble une Église fraternelle des disciples missionnaires. Je pense qu’en cette deuxième année de rentrée pastorale, nous avons à conjuguer nos énergies, sous le regard de Dieu, pour mener à bien la mission que le Seigneur nous a confiée à travers notre Pasteur, Son Éminence Cardinal RICARD Jean-Pierre.
Nos secteurs pastoraux, Castelnau de Médoc et Margaux, sont appelés à travailler ensemble. Pour cela, je voudrais saisir cette opportunité pour remercier toutes les personnes qui œuvrent dans ce sens depuis septembre dernier. Oui, il m ‘a été demandé d’inventer des formes de collaboration entre les fidèles et le travail d’ensemble. C’est dans cet esprit qu’il me paraît opportun d’envisager des Conseils communs tout en respectant la comptabilité de chaque secteur. Il faut le reconnaître, ce n’est pas en une année que tout cela peut être fait. Avec une mission de six années, je voudrais croire que ce qui a commencé à être fait l’année dernière va se poursuivre en s’améliorant. Aussi, j’encourage chacun à me suggérer des propositions dans cette perspective.

Oui, dans l’esprit des « visitations » initiées par le Synode diocésain, il est heureux de redécouvrir le sens de l’accueil et du partage. Savoir accueillir et se laisser accueillir. Je sais que, pour certaines personnes, ce n’est pas évident, surtout après avoir perdu le sens du « manque ». Elles aiment bien donner mais ne souhaitent jamais recevoir. Ne l’oublions jamais, notre Église est essentiellement missionnaire. Elle est un lieu du donner et du recevoir. On reçoit ce qu’on a pas et on donne ce que nous avons reçu. Toute communauté chrétienne ou Église qui vivrait renfermée sur elle-même deviendrait facilement une secte et par conséquent serait vouée à disparaître. Aussi, ces dernières paroles du Seigneur à ses disciples définissent bien notre mission : « Allez donc : de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. » (Mt 28, 19-20).
Mes frères et sœurs en Jésus-Christ, je vous souhaite vivement, du fond de mon cœur, une très bonne année pastorale 2017/2018. Que chacun de vous trouve ou retrouve sa place dans l’Église du Seigneur ; qu’en achevant le Synode diocésain en janvier prochain, chacun puisse renouveler sa façon d’être disciple missionnaire. Notre Église a besoin d’hommes, de femmes, de jeunes et de pasteurs qui portent les soucis de notre temps : des « fous à cause du Christ » (1 Co 4, 10), des chrétiens qui vont aller vers les périphéries de l’église pour accueillir ceux qui y sont. Vivons pleinement la fin de notre synode diocésain comme une mise à jour du logiciel de notre charité pastorale et évangélique, un « aggiornamento » comme le Saint Pape Jean XXIII qualifiait le Concile Vatican II.

Puisse l’Esprit Saint, Esprit de force, Esprit d’amour du Seigneur nous éclairer pour que chacun assume au mieux sa charge dans l’Église du Seigneur. Je me recommande à vos prières afin que le Seigneur me donne la sagesse de conduire son Peuple avec douceur et fermeté. En fin, qu’il augmente notre Foi, notre Espérance et surtout notre Charité.
Que Dieu vous bénisse et vous comble de joie !