7ème Dimanche de Pâques

Détails
 
« J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche ; habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie. »
-La maison du Seigneur, c’est cette petite habitation, avec une grande porte et une fenêtre. Elle a une surface de plafond plus grande que la surface du sol. Au Ciel, il y a de l’espace.
-Pour entrer dans cette maison, il y a un paillasson. On ne peut pas franchir l’entrée sans être pur. C’est Jésus lui-même qui viendra nous purifier. Il commence déjà ici-bas, par l’action de l’Esprit-Saint, avec qui il nous faut collaborer de notre pleine volonté.
-Dans la maison, on voit une lueur. C’est celle de Dieu ; Lumière dans les ténèbres.
-La maison est en plein désert. Il n’y a rien d’autre autour à part deux plantes qui touchent le mur de la maison, signe de la Création qui amène à Dieu (et qui vient de Lui).
-Le lapin a l’air gêné de demander une telle chose, comme s’il ne s’en sentait pas digne. D’après la réponse qui vient de l’intérieur de la maison, il n’est pas le premier à demander.
Questions
 
-Est-ce qu’habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie fait partie d’un désir que j’ai ?
-Est-ce la seule chose que je cherche ? Oui ? Non ? Pourquoi ?

6ème Dimanche de Pâques

Détails
 
-Les lapins gris (au fond) attendent que le lapin bleu témoigne de sa foi.
-Le lapin bleu cherche son témoignage écrit, qu’il a bien préparé… mais ne le trouve pas.
-Il leur tourne le dos ; il n’est pas disposé à parler à des personnes. Il cherche ses moyens.
-Il cherche sur son bureau, dans son bureau, sur son ordinateur, dans sa poubelle et sur lui-même.
-Il oublie de chercher EN lui-même.
-Dans son veston, il y a un as de cœur qui tombe de sa manche, ça veut dire qu’il perd ses atouts, ses moyens. Il se retrouve face à sa pauvreté.
-Les lapins gris attendent ; l’un des deux mange une glace qui fond. Ca veut dire que bientôt, il sera trop tard. Ce moment de grâce va passer.
Questions
-Rendre compte de l’Espérance qui est en soi, ca devrait être simple. C’est répondre à la question « Pourquoi suis-JE croyant ? » qu’est-ce qui a changé dans MA vie depuis que je connais le Christ Jésus ? ». Ce n’est pas un exposé de théologie qu’on me demande, mais un témoignage de vie. Ca devrait jaillir du cœur, simplement. Si on demandait à quelqu’un pourquoi il aime tel dessert, et s’il sortait un papier pour répondre à la question, ce serait bizarre, non ? Ainsi en est-il de la foi.
-Quand on a livré son témoignage, il se peut que l’autre y soit indifférent. Peu importe. Dans la foi, je crois que Dieu a mis cette personne sur ma route. Peut-être a-t-elle retenu une seule phrase ?
-Et moi, quand ai-je rendu compte de mon Espérance la dernière fois ? A qui ? Comment est-ce que ça a été reçu ? Ai-je plus parlé de Dieu ou de moi ?

Parole du mois de juin 2017, Vigneron 128, Année A, Père Yves Maurice ZAMBO

Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens, chapitre 3, 8-17

08   [ … ] Maintenant, vous aussi, débarrassez-vous de tout cela : colère, emportement, méchanceté, insultes, propos grossiers sortis de votre bouche.
09   Plus de mensonge entre vous : vous vous êtes débarrassés de l’homme ancien qui était en vous et de ses façons d’agir,
10   et vous vous êtes revêtus de l’homme nouveau qui, pour se conformer à l’image de son Créateur, se renouvelle sans cesse en vue de la pleine connaissance.
11   Ainsi, il n’y a plus le païen et le Juif, le circoncis et l’incirconcis, il n’y a plus le barbare ou le primitif, l’esclave et l’homme libre ; mais il y a le Christ : il est tout, et en tous.
12   Puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes sanctifiés, aimés par lui, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience.
13   Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire. Le Seigneur vous a pardonné : faites de même.
14   Par-dessus tout cela, ayez l’amour, qui est le lien le plus parfait.
15   Et que, dans vos cœurs, règne la paix du Christ à laquelle vous avez été appelés, vous qui formez un seul corps. Vivez dans l’action de grâce.
16   Que la parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse ; instruisez-vous et reprenez-vous les uns les autres en toute sagesse ; par des psaumes, des hymnes et des chants inspirés, chantez à Dieu, dans vos cœurs, votre reconnaissance.
17   Et tout ce que vous dites, tout ce que vous faites, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, en offrant par lui votre action de grâce à Dieu le Père.

5ème Dimanche du Temps Pascal

Détails
 
-Le lapin à droite doute des capacités de celui de gauche. Il y aurait de quoi ; quand on voit sa tête d’illuminé, sa démarche d’illuminé qui va à contresens (parce qu’il va de droite à gauche : inverse du mouvement habituel), ses paroles d’illuminé « hi hi » et « youpi », on pourrait croire que c’est un illuminé.
-Par contre, il est plus « élevé » que l’autre puisqu’il lui passe (physiquement) dessus.
-De plus, il y a quatre nuages de poussière du lapin de gauche qui suscitent quatre « gouttes » d’étonnement de celui de droite, comme si chacune de ses actions ou paroles étaient jugées.
Questions
 
-Le lapin gris raisonne selon les critères de logique. Mieux vaut choisir des personnes fiables, sages, posées, intelligentes… Quels sont les critères selon lesquels je choisis mes amis ?
-Si Le Seigneur choisissait avec mes critères à moi, il y aurait beaucoup de personnes qui me ressemblent. Le but étant d’avoir une multiplicité de personnes pour avoir une multiplicité de charismes et de chances d’atteindre tout le monde.
-LE critère de choix est de l’aimer et de le laisser agir en moi. Si je suis disposé à cela en mettant mes compétences de coté pour ne m’appuyer que sur le Christ ou si je pense que ça me dépasse complètement, son affaire, c’est que c’est bon signe, je peux être sûr d’être un bon instrument.
-Je suis aussi choisi(e) par Dieu. Est-ce pour mes capacités ? Ou est-ce pour une autre raison ? Qu’est-ce qui est important pour lui ?

4ème Dimanche du Temps Pascal

Détails
                                                                                                                                
-Le symbolisme est surtout dans les couleurs. La pièce dans laquelle se trouve le lapin est la vie terrestre (sol vert comme l’herbe, mur bleu nuit comme le ciel)
-Le mur vers lequel est tourné le lapin est bleu Ciel, c’est la vie Eternelle.
-La Porte, c’est le Christ. Il a la même couleur que le mur, puisque la vie Eternelle, avant tout, c’est LUI.
-La poignée est rouge (c’est l’humanité de Jésus. L’accès au ciel nous est possible que par son sacrifice. Le rouge, c’est son sang versé sur la croix)
-La Porte est ouverte, Jésus accueille toujours. Elle n’a pas de serrure ; il est accessible à tous sans avoir besoin de pousser des études. -Le cadre est blanc, comme la sainteté qui nous revêt, sans laquelle on ne peut voir Dieu.
-Sur cette image, le lapin n’ose pas pousser la porte, il s’arrête au cadre. Il y a une déviance dans la religion qui s’appelle la « gnose ». Le salut est dans la connaissance (Tu « sais », alors tu peux être sauvé, sinon, tu n’as aucune chance). Ce lapin s’arrête à la connaissance, et il ne peut franchir la porte parce qu’il lui manque la foi et la connaissance du coeur.
Questions
 
-Si Jésus m’ouvre sa porte, est-ce que je me fais prier pour entrer ?
-Si Jésus frappe à ma porte, est-ce que je le laisserai entrer ?