Editorial du Père Yves Maurice ZAMBO, 20 novembre 2016, 34° et dernier Dimanche du Temps Ordinaire, Année C

Un Roi Spécial
Sans chevaux ni épée, notre Roi est le Christ !
Un Roi d’amour et plein de Miséricorde.
Oui, c’est de lui que vient toute grâce nécessaire pour notre croissance spirituelle.
C’est en lui que tout baptisé doit trouver un modèle par excellence.
Jésus-Christ notre Roi.
Contrairement aux rois que nous avons connus ou bien que nous connaissons, il a pour trône la Croix, pour couronne des épines, à la place des vêtements somptueux, il est dépouillé, dénudé …
Jésus, notre Roi, promet le Paradis au Larron repenti. Avec tout cela, comment ne pas nous mettre à la suite d’un pareil Roi ?
Oui, Jésus, Tu es un Roi très spécial. Qui ne fait acception de personne. Juifs ou païens, tu te fais proche de tous.
Véritablement, Tu es le Roi de l’univers.
Apprends-nous à te connaître.

Editorial du Père Yves Maurice ZAMBO, 13 novembre 2016, 33° Dimanche du Temps Ordinaire, Année A

La Persévérance
 C’est grâce à elle que nous garderons notre vie, dit Jésus. Il faut le reconnaître, de plus en plus, les disciples se découragent. Sur le chemin de la fidélité, ils sont peu nombreux à cause des persécutions de toutes sortes. Est-ce pour autant qu’il faille abdiquer au combat spirituel ? Non.
C’est un devoir pour tous les fidèles de rester vigilants face aux faux prophètes et aux agents de division. Je sais que s’affirmer comme chrétien aujourd’hui est devenu un défi majeur. Il vaudrait mieux ne pas l’être pour d’aucuns pour être bien admis dans certains milieux. Des prêtres sont assassinés, égorgés … les fidèles massacrés … avec tout cela, des esprits fragiles peuvent abandonner la foi. Non.
Nous avons à persévérer, à tenir bon et surtout à être prêts à témoigner du Christ partout. Nous avons la vie éternelle comme récompense ultime. Pourquoi s’attacher à ce qui est éphémère par rapport au salut qui nous est promis en Jésus-Christ ?
Puisse chacun de nous persévérer davantage à toutes les valeurs chrétiennes sans se laisser emballer dans les considérations mondaines.
Malgré toutes sortes de vicissitudes, que la foi, l’espérance et la charité nous soutiennent. Seigneur prends pitié de nous.

Editorial du Père Yves Maurice ZAMBO, 6 novembre 2016, 32° Dimanche du Temps Ordinaire, Année C

Mariage et célibat …

 Nous voici confrontés à deux notions qui suscitent tant de polémiques : le mariage et le célibat. La première, donc le mariage, continue à diviser les opinions dans notre société dite « moderne ». Notre objectif n’est pas de réveiller les vieux démons qui dorment en chacun de nous, mais plutôt d’essayer de comprendre l’évangile de ce dimanche. Notons que Jésus répond à un groupe d’individus qui ne croient pas en la résurrection, les sadducéens. Comme pour un grand nombre de nos contemporains, l’unique vie est réduite à manger, boire, se vêtir, se marier, etc … , car demain, nous mourrons … Et après ? Plus rien. C’est à tous ceux là que Jésus répond en faisant comprendre que n’appréhender notre existence qu’aux seules réalités contingentes n’est que terrestre. Alors, il ouvre notre intelligence aux réalités éternelles, la résurrection, la vie éternelle.

  C’est en rapport avec le monde à venir que le célibat trouve un sens dans notre foi. Il n’est pas question de supériorité d’un état de vie par rapport à un autre. Au contraire, ils s’éclairent mutuellement. Le mariage nous fait entrevoir l’alliance scellée entre Dieu et les Hommes, tandis que le célibat nous prépare déjà au monde à venir. Relevons aussi que nous ne pouvons pas faire abstraction de la valeur du mariage, surtout que le Christ l’a honoré à Cana en y prenant solennellement part avec sa Mère et ses disciples. Le plus important est de savoir que mariés ou célibataires, nous appartenons tous au Seigneur.  Que le mariage soit pour les mariés un entraînement permanent qui les conduit sans cesse à une union intime avec Dieu. Une véritable alliance avec son Créateur qui passe par une union avec son conjoint. De même, que le célibat en vue du Royaume, proposé par l’Église à ses fils et filles,  nous aide à prendre conscience du monde à venir …

 A la résurrection dit Jésus,  ils seront semblables aux anges. Nul n’aura besoin de prendre une femme ou un mari. Ne serait-il pas une occasion de redécouvrir en profondeur la vocation du mariage pour notre société en crise ? Pourquoi le mariage ? Est-il une invention de l’homme ou un projet de Dieu ? Quelle est notre conception du mariage ? Quel approche avons-nous du célibat ? Le célibat des prêtres ?
Que Dieu soutiennent les mariés et les célibataires … car sans lui, nous ne pouvons rien faire !