Le Saint Sacrement

Le Saint Sacrement – Année C

(Ou « Fête-Dieu » Dimanche après la Trinité)

 

1ère Lecture : Genèse 14,18-20

Psaume 109

2ème Lecture : 1 Corinthiens 11, 23-26

Evangile : Luc 9, 11-17

Des milliers de poissons dans la montagne, ça fait désordre!!!

Le Saint Sacrement

Lc 9,16

Détails

 
-Le lapin bleu est l’un des apôtres de Jésus. Jésus prend deux poissons et lui demande de les distribuer à une foule de 5000 personnes.
-Il n’a pas d’autres solutions que d’obéir. Alors le voici qui s’exécute. Il ne peut s’empêcher de penser.
-Il a déjà un poisson dans la main, prêt à le partager, et logiquement, il n’en reste plus qu’un autre dans le panier.
-Il ne voit pas que, du fond de son panier, sort une multitude de poissons. Il est rivé à son idée.
-Normalement, s’il y a multiplication de poissons, ce sont les MÊMES poissons. J’ai forcé le trait en dessinant une grande variété de poissons, pour signifier que Dieu donne à chacun ce qu’il lui faut et que les besoins ne sont pas les mêmes.

Questions

 
-Ai-je déjà vécu une situation semblable, où le Seigneur me demande quelque chose de fou ou d’impossible humainement (pour moi) ? Comment y ai-je répondu ? Positivement ou négativement ?
-Si c’est positivement, comment cela s’est-il passé ? Comment ai-je modifié mon point de vue ?

Editorial du Père Yves Maurice ZAMBO, 29 mai 2016, Dimanche de la Fête du Saint Sacrement, Année C

Le Saint Sacrement

Il s’agit de l’Eucharistie, le Corps et le Sang du Christ. Notre communauté paroissiale a bien voulu marquer cette solennité par la célébration des premières communion de nos enfants et adultes qui y ont été préparés depuis quelques années.

Quelle joie du Ressuscité qui se donne à toutes les générations jusqu’à la parousie, sa seconde venue. Il est donc de notre devoir de rappeler ici que prendre part au corps et/ou au sang du Christ c’est faire Un avec Jésus. Bref, faire communion avec lui.

Cette communion se veut non seulement verticale mais aussi horizontale. En d’autres termes, prendre la « Communion », l’eucharistie, c’est rechercher une harmonie avec Dieu et avec ses frères et sœurs dans la foi et en humanité. C’est donc l’un des plus beau témoignage que nous pouvons faire que de prendre ensemble part à la même et unique eucharistie.

Toutefois, bien que Jésus ait partagé les pains à tous et à chacun, selon moi, il y a quand même quelques démarches à suivre. La première serait d’être d’abord à sa suite. Remarquons que Jésus nourrit un peuple qui a marché longtemps avec lui. Un peuple qui s’est laissé abreuver par ses paroles. Qu’est-ce que cela signifie pour nous ? Il s’agit de participer en premier à la table de la Parole de Dieu avant de prendre part à la « Communion ». La table eucharistique ne doit pas faire écran à la table de la Parole. La deuxième démarche consiste à faire son examen de conscience ; c’est-à dire savoir recourir au sacrement de réconciliation. N’oublions pas que nous ne sommes pas dignes de nous approcher de celui qui est trois fois Saint. Heureusement que par la grâce de Dieu, le Seigneur s’est fait proche des pécheurs que nous sommes. Pour cela, nous n’avons plus à avoir peur de nous confesser , surtout en cette année de la Miséricorde, si nous prenons part au sacrement de l’eucharistie.

Puisse le Saint Sacrement apporter à chaque fidèle des forces neuves pour nourrir sa foi et soutenir sa croissance spirituelle vers une communion avec tous.

Dimanche de la Ste Trinité

Jn 16,13

Détails

-Le GPS du lapin le guide vers le tombeau (vide) de Jésus. Ici, la vérité tout entière est la résurrection ; le tombeau est vide mais le lapin ne voit rien à part les linges roulés dans lesquels était enveloppé le Christ. Soit on l’a volé tout nu (quelle idée…), soit il est ressuscité dans un corps glorieux qui nous échappe totalement. Le GPS indique le lieu mais c’est au lapin d’en tirer les conclusions. Le GPS ne dira pas « il est ressuscité ! » mais « Je t’emmène ici, je ne peux rien de plus. La suite t’appartient. »
-Pour accueillir la vérité, il nous faut nous abaisser. Le lapin s’abaisse, se prosterne devant le mystère. Il rate deux marches ; cela signifie qu’il ne prend pas les choses de haut. Quand on considère Dieu, on le considère toujours avec un miroir déformant. On perçoit quelque chose de Dieu, mais on ne perçoit jamais Dieu tout entier. L’Esprit-Saint est celui qui nous le fait connaître progressivement.
-Quelques fois, c’est une chute dans notre vie, dans nos certitudes, dans notre façon de considérer les choses ou les personnes, et c’est à partir de là qu’on peut commencer à comprendre.

Questions

-Et moi, quel est mon GPS, qu’est-ce qui me mène vers la vérité tout entière ?
-Une fois que la Vérité se dessine, comment est-ce que je l’accueille ?
-La Vérité s’est-elle imposée à moi d’un coup ou progressivement dans mon chemin de foi ?
-Est-ce que je me considère e chemin ou arrivé au bout ? Comment est-ce que je considère la vérité des autres si ce n’est pas la même que la mienne ? Avec mépris ? méfiance ? compréhension ? autre ?

7ème Dimanche de Pâques

AP 22,14

 

Détails

-Pour entrer dans la Cité Sainte, tenue correcte exigée. Cette tenue n’existe pas sur terre. Le vêtement peut être comparé aux bonnes œuvres, mais même si ma vie est faite de bonnes œuvres, il y a d’autres œuvres qui n’ont pas été bonnes et qui ont entaché mon vêtement.

-Le lapin dans la machine essaye de se rendre pur, mais à quel prix. Il retient sa respiration.

-L’autre veille sur lui, prêt à arrêter la machine avant qu’il ne soit trop tard. En conclusion, il n’y arriveront jamais, ces deux-là. Heureusement qu’il y a une autre solution ; le Christ. C’est son sang qui a lavé ceux qui croient en lui : « Heureux ceux qui ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l’Agneau » (Ap 7,14).

-Le bouton de la machine est gradué en « Vie ». Ca peut être interprété de plusieurs manières. En voici une ; il est arrivé au degré 6 (6, c’est l’imperfection), le degré 7 est celui de la perfection, donc de la vie éternelle. Seul Dieu peut nous y mener. Qui pourrait se dire ; « moi j’y arriverai tout seul, à la vie éternelle » alors qu’il ne sait même pas de quoi ce sera fait ?

Le curseur du bouton commence à zéro, comme notre vie qui était inexistante avant notre conception.

 

Questions

-Comment est-ce que ce dessin m’interpelle ? Qu’aurais-je envie de rajouter ?

Editorial du Père Yves Maurice ZAMBO, 8 mai 2016, 7° dimanche de Pâques, Année C

Parfaitement Un

La prière de Jésus est toujours d’actualité. Je pourrais même affirmer qu’elle est tout un projet de vie chrétienne. Prier pour que ses disciples soient UN, comme le Père et lui sont UN, c’est déjà reconnaître qu’il existe, malheureusement, des dissensions entre eux. Ces querelles sont la plus part liées au leadership, la question permanente et vicieuse qui est celle de savoir qui est le plus grand ou la plus grande ? Dans nos communautés, nous sommes sans cesse confrontés à cette gangrène qui malheureusement divise. Parfois, pour faire bonne figure, les uns se donnent des accolades ou des bises aux yeux du monde, en réalité tout ceci n’est que duplicité et fourberie.
Le Seigneur souhaite que nous devenions PARFAITEMENT UN. Il ne suffit pas seulement d’écouter la même Parole de Dieu, de partager la même Eucharistie ou d’appartenir au même Secteur paroissial … pour faire l’unité. Il faut bien aller encore plus loin. A travers le respect de nos singularités et de nos diversités, nous devenons des artisans de paix et d’une unité parfaite. La perfection ne consiste pas à se résoudre à être tous pareils. Non. Il s’agit de reconnaître que nous sommes TOUS aimés de Dieu et que Jésus-Christ nous a appelé à travailler à sa Vigne, à son Église. D’aucuns prétendent être des privilégiés alors que le Seigneur ne fait acception de personne. Tous sont les bienvenus dans sa Maison.
Vous le savez, comme moi, toute recherche d’unité entre les hommes, plus est pour les disciples du Christ, qui écartent Dieu en son sein est sujette à beaucoup de limite. C’est pourquoi je nous confie Tous à la grâce de Dieu.

Puisse l’Esprit-Saint, source de tout amour, parfaire notre unité selon la prière du Christ.

Que nous soyons unis en Esprit et en vérité avec notre Seigneur,
notre Église, notre Pape, nos Évêques, nos Prêtres et Diacres, nos Fidèles, nos Familles …